Sécurité routière : en car, les deux tiers des passagers ne s'attachent pas

le , mis à jour à 09:09
1
Sécurité routière : en car, les deux tiers des passagers ne s'attachent pas
Sécurité routière : en car, les deux tiers des passagers ne s'attachent pas

« Chauffeur, si t'es champion... » Jeudi, jour de la rentrée, retentira la sonnerie, mais aussi des classiques du répertoire des chants de bus scolaire pour les 2,1 millions d'enfants et d'ados qui prennent la route de l'école en car.

 

Beaucoup ne boucleront pas leur ceinture. Selon une étude de l'association Prévention routière avec la compagnie de transport Keolys* que nous révélons, deux tiers des Français (65 %) ne s'attachent pas dans les autocars. Au vu de ces résultats catastrophiques, les deux lancent aujourd'hui la campagne En car comme en voiture, j'attache ma ceinture ! Sur le modèle des consignes de sécurité dans les avions, des vidéos seront diffusées sur les télés des véhicules et une fiche conseil rappellera que s'attacher peut sauver des vies, alors qu'en 2015 (derniers chiffres disponibles) les accidents de car ont fait 42 tués et 127 blessés.

 

Boucler sa ceinture, c'est obligatoire !

 

Depuis le 1er septembre 2015, la loi impose de se sangler dans tous les cars. Une obligation toute neuve qui explique cette très mauvaise habitude ? Pas tout à fait. Depuis 2003, les passagers devaient s'attacher dans tous les cars qui disposaient de ceintures. Mais ce n'est que depuis septembre dernier que 100 % des autocars doivent en être équipés. Accessoirement, non attaché, on risque une amende de 135 €. En théorie, cela vaut même pour les moins de 18 ans parce qu'en transport collectif (au-dessus de 9 places), le chauffeur n'est pas responsable, alors qu'en voiture le conducteur est tenu de payer la douloureuse pour les passagers mineurs. Cela dit, en 2012, la verbalisation de 126 collégiens d'un coup dans le Loiret avait créé la polémique et les amendes avaient finalement été annulées.

 

C'est parmi les ados et les jeunes adultes que le constat est le plus dramatique. Seuls 4,6 % disent s'attacher à chaque fois parmi les 15-19 ans ; 9,8 % chez les 20-29 ans. « Dans les bus entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 3 mois

    "La verbalisation de 126 collégiens d'un coup dans le Loiret avait créé la polémique et les amendes avaient finalement été annulées." Faut savoir ce qu'on veut...