Sécurité renforcées à Jérusalem, Abbas veut éviter une escalade

le
3

(Actualisé avec Mahmoud Abbas §§1 et 6-8) JERUSALEM, 6 octobre (Reuters) - L'armée israélienne a détruit les maisons de deux Palestiniens qui ont participé à des attaques qui ont coûté la vie à quatre Israéliens la semaine dernière à Jérusalem, mardi, le président palestinien Mahmoud Abbas disant de son côté vouloir éviter une escalade avec Israël. L'intensification ces dernières semaines des violences à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée fait craindre une flambée du conflit, même si les affrontements n'ont pas atteint pour l'heure le niveau des Intifada de 1987 et 2000. Dans son édition de dimanche, le Yedioth Ahronoth, premier tirage de la presse israélienne, a tout de même évoqué une "troisième Intifada". Depuis jeudi, quatre Israéliens ont été tués et trois autres blessés à l'arme blanche ou par des tirs à l'arme à feu depuis une voiture. Deux des agresseurs ont été abattus par la police israélienne. En Cisjordanie, depuis dimanche, deux Palestiniens, dont un adolescent, ont été tués et 170 autres blessés dans des affrontements contre des soldats israéliens. Le président de l'Autorité palestinienne a dit mardi vouloir éviter que ces affrontements ne dégénèrent en confrontation militaire. "Nous disons (aux Israéliens) que nous ne voulons pas d'une escalade militaire ou sécuritaire", a déclaré Mahmoud Abbas pendant une réunion de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). "Toutes les instructions données aux agences de sécurité, aux différentes factions et aux jeunes sont pour dire que nous ne voulons pas d'escalade", a-t-il dit. Le gouvernement israélien a annoncé lundi soir, à l'issue d'une réunion du cabinet de sécurité présidée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, un renforcement des mesures de sécurité, dont le déploiement de renforts militaires en Cisjordanie. (voir ID:nL8N1254JQ ) Une visite de Netanyahu prévue cette semaine en Allemagne a été réduite à une seule journée. Dans un communiqué, l'armée israélienne précise avoir détruit mardi matin la maison d'un Palestinien tué par la police après avoir assassiné en novembre dernier quatre rabbins et un policier dans une synagogue de Jérusalem. La deuxième maison détruite mardi appartenait à un Palestinien tué par la police en août 2014 après avoir renversé délibérément et tué au volant d'un engin de chantier un piéton israélien dans Jérusalem. La maison d'un troisième Palestinien, tué en octobre 2014 après avoir tenté d'assassiné un militant juif d'extrême droite, a été partiellement scellée. Les autorités israéliennes estiment que ces démolitions punitives peuvent avoir un effet dissuasif. (Maayan Lubell avec Ali Sawfta à Ramallah; Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss le jeudi 8 oct 2015 à 23:15

    le double langage d'Abu Mazen

  • M3609791 le mardi 6 oct 2015 à 19:15

    Go2 doit aimer les terroristes. Qu'il se rassure. Il y aura des attentats en France. A son grand bonheur

  • amitai le mardi 6 oct 2015 à 14:47

    stricot partisan du judenfrei