Sécurité : la rupture avec les années Sarkozy

le
0
Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'en est pris mardi à «l'activisme brouillon» des années Sarkozy et promet de nouvelles stratégies issues d'une meilleure collaboration entre police et justice.

Constatant l'augmentation des violences, le premier ministre a fustigé mardi, au nom de l'«efficacité», «l'activisme brouillon» et les «opérations coup de poing sans grand succès» des années Sarkozy. La «politique du chiffre», dit-il, «a détourné les forces de l'ordre d'une action en profondeur». «Des travaux en commun» police-justice déboucheront donc, promet-il, sur de nouvelles stratégies pour lutter contre «la délinquance, les incivilités, les trafics et les bandes». Déjà, il confirme l'instauration de «zones de sécurité prioritaires» dans des quartiers ciblés. Il devrait y en avoir cinquante, selon le nouveau ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Les premières seront mises en place en septembre. Une approche qui rappelle celle de Dominique de Villepin et ses «24 quartiers» présentés à grand renfort de communication en 2004.

«Les socialistes veulent manifestement éviter de reproduire les erreurs de la police de proximité, conduite à marche

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant