Sécurité: la guerre des chiffres a commencé

le
0
DÉCRYPTAGE - Plus que jamais, à trois mois de la présidentielle, droite et gauche vont se battre sur la réalité du bilan statistique de l'Intérieur.

Ce tableau de bord ne reflète que l'activité des services de police et de gendarmerie. Il comporte évidemment des imperfections et quelques bizarreries, comme la baisse brutale des actes de vandalisme, de plus en plus souvent comptabilisés à part, comme de simples contraventions. De même, les pouvoirs publics n'insisteront pas trop sur la façon dont les escroqueries à la carte bancaire sur Internet sont extraites du bilan... La tentation de maquiller tel ou tel aspect des comptes n'est pas propre à un camp. La gauche aussi fut accusée de les avoir trafiqués en 2001. Ces manipulations demeurent, de toute façon, marginales.

Depuis 2002, Nicolas Sarkozy a misé sur la transparence, publiant les chiffres mois après mois, créant un Observatoire de la délinquance pour les présenter, les commenter et les compléter par des enquêtes de grande ampleur réalisées directement auprès de victimes. Il a donné à ses détracteurs mille outils pour vérifier la sincérité de so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant