Sécurité informatique : les nouvelles menaces qui pèsent sur votre smartphone

le
3
Sécurité informatique : les nouvelles menaces qui pèsent sur votre smartphone
Sécurité informatique : les nouvelles menaces qui pèsent sur votre smartphone

Les pirates informatiques du monde entier n'ont pas chômé en 2014 et ont développé de nouvelles armes pour l'année qui débute. Il y a eu l'an dernier «une recrudescence de nouvelles tactiques de menaces mobiles comme les rançongiciels (ndlr, l'utilisateur doit payer pour récupérer ses données) et une meilleure sophistication et expérimentation des menaces», selon une étude du fabricant américain de logiciels antivirus pour smartphones Lookout que nous vous dévoilons.

Cette étude repose sur le retour d'expérience et les données recueillies l'an dernier auprès de leurs 60 millions d'utilisateurs Android et iOS dans le monde. Elle s'est intéressée aux principaux marchés mondiaux : les Etats-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne et... la France qui possède ses propres spécificités et des menaces d'un nouveau type. Analysons la situation française en détails.

Des menaces encore plus sophistiquées

L'année 2014 a été globalement marquée par une baisse importante des logiciels publicitaires qui s'incrustent dans certaines applications car Google semble avoir fait le ménage sur sa plateforme de téléchargement Google Play et donc éjecté les applications frauduleuses. Les logiciels de facturation, qui imposent des appels ou des SMS surtaxés, ont maintenu leur emprise sur l'Europe de l'Ouest mais à la marge en France (+9% seulement).

«On observe en France et au Royaume-Uni une arrivée de malwares plus sophistiqués car les autorités ont mené des campagnes afin d'éradiquer ceux qui exploitaient des vieilles ficelles comme les SMS surtaxés» assure John Gamble, chef des produits de sécurité chez Lookout.

Les hackers et cybercriminels ont donc mis à jour leurs techniques afin d'être prêt pour 2015. La nouvelle menace découverte l'an dernier et toujours active s'appelle «CoinKrypt» et prolifère dans l'Hexagone depuis plusieurs mois. Ce cheval de Troie, ou «trojan horse» dans le jargon, agit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 15 jan 2015 à 18:45

    Je vous dis sans rire que demain les plus grandes banques françaises peuvent être l'objet d'attaques qui mettront le pays sans dessus dessous.

  • frk987 le jeudi 15 jan 2015 à 18:43

    Suite : ils ne comprendront le problème que le jour où ils seront les victimes...mais ce sera trop tard. Continuez à élire des vx c.. et soyez assurez que le terrorisme du XXI eme siècle entrera par cette porte. 20 ans fermes pour un créateur de virus....à moins que ce ne soit la chine, la Corée, la Russie....plus délicat qu' un porte-avions disponible les années impaires ne suffira pas plus qu'une bombinette atomique.

  • frk987 le jeudi 15 jan 2015 à 18:39

    Le jour où les politicards auront quelques notions d'informatique, ils s'apercevront que le terrorisme n'est pas dans la rue mais au sein des machines des particuliers ET des administrations. Faire cette guerre stupide à Microsoft au sein de l'UE dénote une méconnaissance abyssale des problèmes.