Sécurité - Euro 2016 : premières failles et inquiétudes

le
0
Les supporteurs marseillais.
Les supporteurs marseillais.

Le rendez-vous était attendu des supporteurs marseillais et parisiens. Ce samedi se tenait la finale de la Coupe de France à Saint-Denis, au Stade de France. Comme le souligne Le Parisien ce dimanche, la soirée, placée sous très haute surveillance, devait servir de test au dispositif de filtrage qui sera mis en place à partir du 10 juin prochain pour l'Euro 2016. Une répétition grandeur nature, mais pas dans les conditions du réel, puisque seulement 20 000 Parisiens et 20 000 Marseillais avaient la chance d'assister à cette finale (contre 80 000 places potentielles).

Couacs et débordements

Un dispositif qui fait aujourd'hui grincer des dents. À l'approche de l'événement et seulement six mois après les attentats qui ont visé le Stade de France, un mur d'enceinte de deux mètres a été dressé autour du stade ne permettant la mis en place que de quatre portes d'entrée. Résultat, des files d'attente interminables pour des supporteurs qui comprenaient à peine comment entrer dans le lieu, explique le quotidien. Des débordements ont pu être observés aux abords des portes où les esprits, échauffés par l'attente, peinaient à pénétrer dans les étroites embouchures mises en place pour accéder à la palpation.

Michaël Youn expulsé du stade

Les palpations censées venir compléter un dispositif de sécurité impressionnant ont, elles aussi, révélé des failles. Des fumigènes, pétards et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant