Sécurité du président : des règles strictes sont appliquées

le
0
Lors des déplacements à l'étranger, la sécurité du président de la République ne souffre habituellement d'aucune improvisation.

Des hommes de sécurité sans... armes! À Rio, lors du sommet du développement durable, les policiers français chargés de la sécurité du président ont pris conscience à l'arrivée qu'ils avaient oublié la mallette sécurisée à Paris... Retour sur le mode d'emploi de la sécurité de François Hollande.

La sécurité du président de la République ne souffre d'ordinaire aucune improvisation. Quand il part l'étranger, le chef de l'État envoie d'abord les précurseurs du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République). Ils peuvent être cinq à dix personnes, car le président est souvent accompagné de plusieurs ministres qui disposent eux-mêmes d'agents attachés à leur sécurité rapprochée.

Les précurseurs prennent contact avec les autorités locales, inspectent les lieux de résidence et d'intervention publique, ainsi que les itinéraires sur place, du chef de l'État et de sa suite. Les précurseurs doivent aussi de s'informer des règles spé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant