Sécurité à Paris : l'UMP répond au PS

le
0
Accusée par l'équipe d'Anne Hidalgo d'avoir supprimé 1500 postes de policiers dans la capitale, l'UMP a taxé la candidate socialiste de « laxisme et d'angélisme » sur le sujet.

La réplique n'a pas tardé. Mardi, deux porte-parole d'Anne Hidalgo, Bruno Julliard et Pascal Cherki, accusaient l'UMP d'avoir supprimé 1500 postes de policiers dans la capitale sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Le coupable, selon le PS? L'ancien patron de la Police nationale Frédéric Péchenard, probable candidat sur la liste UMP du XVIIe arrondissement.

«Nous avons créé la police d'agglomération et réalisé le Grand Paris de la sécurité», a répondu Pierre-Yves Bournazel mercredi au cours d'un point presse, évoquant un «redéploiement d'effectif» dans ce cadre. «Avec la police d'agglomération, les délinquants peuvent désormais être poursuivis au-delà de Paris», s'est félicité l'un des quatre porte-parole de NKM avec Vincent Roger, Valérie Montandon et Agnès Evren.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant