Sécurisation des passages à niveau : le nombre de victimes réduit de moitié

le
0
INTERVIEW - Thierry Mariani, secrétaire d'Etat aux Transports, détaille les actions prioritaires menées sur les franchissements de voies ferrées, les plus dangereux.

Trois ans aprèsla terrible collision entre un TER et un car à Allinges (Haute-Savoie) coûtant la vie à sept adolescents en 2008, le plan de sécurisation des passages à niveau se poursuit. Lancé au lendemain de ce drame, il s'accompagne d'une journée de sensibilisation qui a lieu jeudi. Pour Thierry Mariani, secrétaire d'État aux Transports, les résultats de cette politique sont très encourageants.

Sur les 18 364 passages à niveau recensés en France, 364 avaient été jugés, dès 2005, préoccupants et prioritaires. Qu'en est-il depuis ?

A la suite d'un effort important de l'État pour supprimer et aménager les passages les plus dangereux, il reste aujourd'hui 216 sites nécessitant des actions prioritaires. Pour 138 d'entre eux, un projet d'investissement est lancé. En 2008, des travaux de sécurisation ont été menés sur 100 passages et sur 405 sites l'année suivante. A chaque fois, les dépenses engagées pour installer une nouvelle signalisation ou des barr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant