Sécu : des réformes sans réel impact

le
0
INFOGRAPHIE - En 1995 puis en 2004, Alain Juppé et Philippe Douste-Blazy, respectivement premier ministre et ministre de la Santé, ont tenté de réformer en profondeur la Sécu. En vain, puisque le déficit attendu en 2014 devrait encore atteindre 13 milliards d'euros?

Parmi toutes les réformes censées restructurer le système français de protection sociale et assainir une bonne fois pour toutes les comptes de la Sécu, deux sont clairement plus «historiques» que les autres. Les déficits n'en ont pas moins continué de filer...

Le 15 novembre 1995, Alain Juppé, alors premier ministre de Jacques Chirac, engage devant l'Assemblée nationale un vaste plan de sauvetage fondé sur trois idées «la justice, la responsabilité et l'urgence». «C'est une réforme de structure qui n'a rien à voir avec tout le reste. Personne n'avait jamais osé la faire depuis 1945», assène-t-il aux députés. A l'époque les comptes de la Sécu affichent un déficit de 60 milliards de fran...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant