"Secret" : le réseau social anonyme fait polémique

le
0
L'application Secret est arrivée en France fin avril après avoir été lancée en janvier aux États-Unis par deux anciens ingénieurs de Google.
L'application Secret est arrivée en France fin avril après avoir été lancée en janvier aux États-Unis par deux anciens ingénieurs de Google.

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir confier ce qu'il avait sur le coeur sans se faire montrer du doigt ? C'est désormais possible. Débarquée en France fin avril, l'application américaine Secret permet de poster de courts messages de façon tout à fait anonyme. Le fil Twitter de Secret (@secretly) et l'application sur smartphone ressemblent en réalité à un immense confessionnal. Des messages intimes, honteux, des secrets, des ragots, des déclarations sont publiés sans dévoilement de l'identité de l'auteur. D'abord envoyé à vos seuls contacts qui utilisent aussi l'application (elle est accessible seulement si au moins trois contacts dans votre carnet d'adresses l'utilisent, sans que vous sachiez de qui il s'agit, bien entendu), votre message deviendra visible par les contacts de l'un de vos amis si celui-ci "aime" votre "post". Au bout de six "like", le secret devient totalement public et peut même se retrouver sur la page d'accueil de l'application.

Un risque de cyber-harcèlement

Imaginée par David Byttow et Chrys Bader, deux anciens ingénieurs de Google et Square, Secret est valorisée à 100 millions de dollars (75,6 millions d'euros) après avoir levé 37 millions de dollars (28 millions d'euros) auprès de fonds d'investissement comme Google Ventures, ainsi quele révèle le quotidien économique Les Échos.

Or, à mesure que se développe ce concept, des dérives apparaissent, au premier rang desquelles des messages de haine, de racisme, de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant