Secret bancaire : Singapour cède à son tour

le
0
Les autorités de la Ville-État ont annoncé, ce mardi, des modifications majeures de leur législation interne afin d'autoriser l'échange automatique d'informations fiscales sur les non-résidents. Une avancée majeure, effectuée sous la pression de l'OCDE et de David Cameron, président du G8.

La révolution fiscale de Singapour a été annoncée ce mardi, par un communiqué commun de la banque cenntrale, du ministère des Finances et du fisc de la ville-Etat. Singapour est classée sixième sur la liste des paradis fiscaux mondiale (après la Suisse, les Caimans, le Luxembourg), établie par l'ONG américaine Tax justice Network. Sous la pression internationale de l'OCDE, mais aussi de la Grande-Bretagne qui préside le G8, et des États-Unis, le gouvernement singapourien a annoncé qu'il allait modifier sa législation intérieure afin de passer à l'échange automatique d'informations fiscales sur les non-résidents soupçonnés d'évasion fiscale. La révolution sera effective d'ici...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant