Secret bancaire : la Suisse reste ferme sur ses positions

le
0
Le président suisse, Ueli Maurer, refuse de changer de stratégie fiscale, malgré la pression imposée notamment par l'Union européenne. Seule la «pression intérieure» pourrait amener le pays à revoir sa position, répond-il. » Le plan de l'Europe contre l'évasion fiscale

La Suisse persiste et signe. Contrairement au Luxembourg et à l'Autriche qui sont prêts à échanger leurs informations bancaires de manière automatique, la confédération helvétique refuse de céder. «L'État doit absolument respecter la sphère privée, affirme le président suisse, Ueli Maurer, issu de l'Union démocratique du centre (UDC), un mouvement conservateur, dans une interview au Matin dimanche . C'est un moment dangereux pour la Suisse mais, contrairement au Luxembourg, nous ne sommes pas membres de l'Union européenne, nous répondons au standard de l'OCDE. Il n'y a aucune raison de changer de stratégie maintenant». Et d'ajouter: «Gardons notre ligne et ne nous laissons pas influenc...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant