Secours catholique : les bénéficiaires vivent en moyenne avec 17 euros par jour

le
1
Secours catholique : les bénéficiaires vivent en moyenne avec 17 euros par jour
Secours catholique : les bénéficiaires vivent en moyenne avec 17 euros par jour

Dans son rapport annuel sur la pauvreté, publié ce jeudi, le Secours catholique tire une nouvelle fois le sonnette d'alarme. «La pauvreté s'intensifie et s'enracine. On rencontre davantage de personnes avec un niveau de vie de plus en plus faible», lance l'association qui, en 2013, a apporté une aide à 1,4 million de personnes dont 692 000 enfants. Or, en moyenne, ces bénéficiaires disposent d'un revenu de 515 euros par mois, soit 17 euros par jour. Un chiffre bien en dessous du seuil de pauvreté (987 euros) et du seuil de très grande pauvreté (651 euros). 16% de ces bénéficiaires ne disposent d'aucune ressource.

Selon le Secours catholique, la pauvreté touche des personnes de moins en moins visibles. Notamment en ce qui concerne les seniors précaires et les hommes seuls. Sur l'ensemble des personnes accueillies, 8,5% ont désormais plus de 60 ans alors qu'ils représentaient 5% des populations aidées en 2000. Cette progression est encore plus forte chez les plus de 50 ans qui comptent pour 25,5% des personnes accueillies contre 18% en 2011. Ce chiffre fait écho à ceux du chômage : en septembre, le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans avait augmenté de 11,1% sur un an contre 4,0% pour l'ensemble de la population.

Statistiques d'accueil du Secours catholique en 2013

Par ailleurs, alors que la moyenne européenne et celle de la plupart des États membres montrent que les femmes seules sont majoritairement plus pauvres que les hommes seuls en Europe (25,8 % contre 24,9 %), ce n'est pas le cas en France : 18,8 % de femmes seules sont pauvres alors que 20 % d'hommes seuls le sont en 2012. Jeunes, migrants, grands exclus ou pères célibataires, ce sont ceux qui ont le moins de revenus, avec en moyenne 437 euros par mois. 28% n'ont aucune ressource.

L'association s'inquiète aussi de la proportion grandissante de femmes parmi les seniors accueillis : de 54% en 2003 à 61% en 2013, avec un revenu moyen de 772 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le jeudi 6 nov 2014 à 16:54

    Oui et ils fument et jouent au tiercé.