Second tour des législatives à Bahreïn, l'opposition boycotte

le
0

MANAMA, 29 novembre (Reuters) - Les électeurs étaient appelés aux urnes samedi à Bahreïn pour le second tour des législatives, scrutin boycotté par l'opposition dominée par les chiites, qui accuse le gouvernement d'avoir procédé à un charcutage électoral et estime que le parlement n'a pas assez de pouvoirs. Un second tour était organisé dans 34 des 40 circonscriptions du royaume pour renouveler le parlement, dont les pouvoirs sont limités, les décisions ultimes revenant à la famille régnante sunnite des al Khalifa. Le mouvement d'opposition Wefaq, qui puise ses soutiens notamment dans la majorité chiite du pays, avait fait savoir dès le 11 octobre qu'il ne prendrait pas part à cette élection. Selon lui, le redécoupage des circonscriptions a été fait pour favoriser la minorité sunnite. (Farishta Saeed; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant