Second tour des élections départementales 2015 : les trois partis jouent l'après

le
0
Second tour des élections départementales 2015 : les trois partis jouent l'après
Second tour des élections départementales 2015 : les trois partis jouent l'après

Pour des élections locales jusque-là considérées comme mineures, que de conséquences majeures à attendre ! Le second tour du scrutin départemental 2015 dessinera ce dimanche soir une nouvelle carte politique de la France. Et tout porte à croire qu'elle sera largement teintée de bleu, dans la suite logique d'un premier tour qui a vu l'UMP reléguer la gauche dans les cordes.

Si la messe paraît déjà un peu dite ce dimanche, il reste à savoir avec quelle force les cloches vont sonner pour François Hollande et Manuel Valls. L'UMP n'inversera-t-elle qu'a minima le rapport de forces actuel, en récupérant une vingtaine de départements au PS ? Ou lui fera-t-elle mordre la poussière, en lui en prenant plus d'une trentaine ? Manuel Valls, qui a littéralement mouillé la chemise lors de cette campagne sous tension, sera forcément très exposé si le PS subit une volée historique. « Rien n'est joué », a-t-il cependant martelé vendredi à la télévision, espérant un sursaut de son camp dans les urnes. Pour le susciter, le chef de la majorité a continué jusqu'au bout à appeler au rassemblement des forces de gauche dont les divisions se sont payées cash dimanche dernier. Mais aussi à cibler le danger du Front national, épouvantail efficace pour motiver les sympathisants de gauche tentés par l'abstention.

Comme toujours avec ce type de scrutins peu mobilisateurs, le taux de participation sera l'une des principales clés. Il y a une semaine, les Français avaient créé une relative surprise en étant 50,6 % à voter. Pas glorieux, mais loin des pronostics alarmants qui plaçaient l'abstention autour de 55 %. Qu'en sera-t-il aujourd'hui ?

Bleu, rose... Ce soir, les Français regarderont le puzzle hexagonal se modifier sous leurs yeux. Et devront peut-être se familiariser avec une autre couleur, jusque-là inédite : celle du Front national, qui espère, avec l'Aisne ou le Vaucluse notamment, diriger un ou plusieurs départements. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant