Sécheresse : les agriculteurs ne peuvent plus s'assurer

le
0
L'assurance-récolte ne peut plus être souscrite depuis que la sécheresse est avérée. Facultative, elle ne couvre que 30% des surfaces. Les grandes cultures sont au pied du mur.

Alors que la France traverse une période exceptionnelle de sécheresse, les agriculteurs ne peuvent plus s'assurer contre les risques climatiques. Puisque la pénurie d'eau et les températures supérieures aux normales saisonnières ne sont plus un aléa, mais une réalité depuis le mois d'avril, il est trop tard pour s'assurer. L'article 1964 du Code civil exige, en effet, que le contrat d'assurance repose sur «un événement incertain». Ce qui n'est plus le cas de la sécheresse. «Dans toutes les régions, à l'exception du Sud Est et Sud Ouest, cette sècheresse a déjà occasionné des pertes de rendements, les cultures étant déjà à un stade sensible», détaille Groupama, premier assureur de l'agriculture française qui compte 61.000 contrats multirisques sur les 70.000 souscrits en France. «Il a donc été décidé de stopper la souscription des contrats Climats, en affaires nouvelles».

Pacifica, la filiale de Crédit Agricole, et Axa France ont, elles aussi, arrêtü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant