Séché jette l'éponge et sort du capital de Saur

le
0

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Séché Environnement a annoncé jeudi avoir abandonné son offre de reprise de la Saur et sort par la même occasion du capital de Hime, la maison mère du numéro trois français de l'eau potable.

Dans un communiqué, le groupe spécialisé dans le traitement des déchets explique avoir décidé de vendre ses actions et ses obligations convertibles Hime aux banques de la société, qui négocie un renflouement et une réduction drastique de sa dette qui atteint près de deux milliards d'euros.

Deuxième actionnaire de la Saur avec 33% du capital, Séché avait déposé en avril une offre de reprise de la société. Le groupe explique que depuis, il avait tenté de se rapprocher des banques créancières pour s'associer à leur offre de reprise.

"Séché Environnement a (...) souhaité, sans succès, s'insérer en minoritaire dans l'offre des banques dans le but de conforter le développement industriel de Saur", souligne le groupe, qui avait déjà échoué l'an dernier à prendre le contrôle de la Saur.

Cette décision survient alors que la Saur doit trouver avant le 30 juin un accord avec ses créanciers et ses actionnaires sur sa restructuration financière. Passé ce délai, l'entreprise risque d'être placée en redressement judiciaire.

Les banques, le fonds Cube, actionnaire à 12% de la Saur, et le fonds Impala de l'homme d'affaires Jacques Veyrat sont toujours en lice pour reprendre le groupe de distribution d'eau potable.

Les banques, qui ont ces dernières semaines amélioré leur offre, ont le soutien de la direction de la Saur.

"Sur les quatre (offres, NDLR), seule celle des banques fonctionne car elle est la seule à être financée", a déclaré Olivier Brousse, PDG de la Saur, dans une interview parue jeudi matin dans Les Echos, avant le désistement de Séché.

"Les banques créancières ont jusqu'à demain (vendredi) soir pour rendre leur proposition, formelle et engageante, sur l'accord proposé."

Séché, qui avait déjà provisionné l'ensemble de sa participation dans la Saur, a aussi indiqué que la cession de ses parts serait sans impact sur ses comptes.

Parmi les repreneurs potentiels, son offre avait la préférence des syndicats.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant