Sébastien Tillous-Borde : " Si des joueurs passent au travers... "

le
0
Sébastien Tillous-Borde : " Si des joueurs passent au travers... "
Sébastien Tillous-Borde : " Si des joueurs passent au travers... "

A la veille de France-Canada, Sébastien Tillous-Borde a mis en garde ses coéquipiers, au regard, notamment, de la dernière sortie très encourageante des Canadiens contre l'Italie. Le demi de mêlée des Bleus le répète, rien n'est figé au niveau de l'équipe-type et tout le monde doit être concerné.

Sébastien Tillous-Borde, Philippe Saint-André a dévoilé le XV de départ pour le Canada. C’est une équipe qui pourrait aller au bout de la compétition, est-ce que vous le percevez comme ça vous les joueurs ?
Vous pouvez penser ça, mais chaque match est important. C’est une remise en question permanente. Si des joueurs passent au travers, ça peut vite changer.

Il y a huit « malheureux », comment gérez-vous ça ?
Ce n’est pas facile mais en général les joueurs ne laissent rien paraitre. On a un groupe qui s’entend très bien, il y a une bonne vie de groupe donc ça se passe bien, la concurrence est saine à tous les postes. C’est très important pour le groupe.

Sur un plan personnel, comment vivez-vous la concurrence de Morgan Parra, qui a fait un bon match contre la Roumanie ?
Je n’y pense pas trop. Morgan a fait un bon match, mais la concurrence est saine. On essaye de se tirer vers le haut, c’est important pour nous et pour l’équipe. 

« Contre l’Italie, les Canadiens devaient gagner »

Que va-t-il vous falloir faire pour mettre en danger cette équipe du Canada ?
Je pense qu’il va falloir qu’on mette bien notre jeu en place, qu’on soit plus agressif que sur les derniers matchs afin d’avoir de bons ballons. On a vu qu’ils tenaient bien le ballon donc il faudra avoir une défense agressive pour avoir des turn-over et pouvoir jouer des ballons derrière. C’est vrai que certaines fois, quand on joue contre équipes soi-disant « plus petites », on est un peu moins agressif. Si on joue les Blacks, la peur fait qu’on va être peut-être un peu plus près. Mais les Canadiens, on les a vus jouer contre les Irlandais et contre les Italiens, ils devaient gagner contre l’Italie donc on sait à quoi s’en tenir.

Il va falloir être un peu plus « rentre dedans » ?
Oui c’est ça, pour la suite de la compétition et pour le match qui va arriver après contre l’Irlande.

Rémy Grosso va fêter sa première sélection jeudi. C’est un beau cadeau de débuter chez les Bleus en Coupe du monde…
C’est une bonne chose pour lui. Il s’est vite intégré au groupe, on le connaissait déjà. C’est important pour lui, il s’est bien entraîné toute la semaine. Il va vite pouvoir jouer et ne se posera pas trop de questions, et c’est une bonne chose. 

« Il va falloir améliorer ce qu’on n’a pas fait contre les Roumains »

Vous avez beaucoup travaillé les rucks cette semaine…
Oui contre les Roumains on voulait les prendre sur la vitesse mais ça n’a pas été le cas sur la première mi-temps, car ils ont été forts sur les rucks et nous on n’a pas été précis. D’où le score à la mi-temps. Contre le Canada, il va vraiment falloir améliorer ce qu’on n’a pas fait contre les Roumains, sur les rucks et les sorties de balle, que ce soit les avants ou les trois-quarts. Après, le jeu se met en place plus facilement…

C’est un bol d’air ces quatre victoires d’affilée ?
Disons que c’est une bonne chose pour la confiance. Ça permet peut-être de se poser moins de questions et d’avancer, bien sûr.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant