Sébastien Thoen : "En Islande, le Kinder Bueno est quand même à 8 euros..."

le
0
Sébastien Thoen : "En Islande, le Kinder Bueno est quand même à 8 euros..."
Sébastien Thoen : "En Islande, le Kinder Bueno est quand même à 8 euros..."

Pendant l'Euro, après chaque match des Bleus, une célébrité nous raconte avec qui, où, comment et avec quel degré d'alcoolémie elle a vu le match de l'équipe de France. Ce lundi, c'est Sébastien Thoen qui nous raconte son France-Islande. Et ça se passe dans un club échangiste. Avec des rillettes. Et du panaché.

Tu l'as vu où ce match ?
Alors figure-toi, et c'est assez dingue que tu me parles de ça, je l'ai vu dans un club échangiste, Le Cupidon, ou le Cupi pour les intimes. Il n'y avait personne, j'étais juste avec le patron, Gros Seb. J'adore aller là-bas parce qu'il sert le meilleur café de Paris. Je le dis pour ceux qui seraient amenés à passer dans le quartier de l'Opéra, allez boire un café au Cupi, vraiment. Je ne suis resté que pour le match et quand Yann Barthès, Elise Lucet, Ophélie Meunier et tout ça sont arrivés, je suis parti. Je les adore, hein, ce sont des gens formidables, mais j'avais envie de retrouver mes proches pour fêter la victoire des Bleus.

L'ambiance était cool, quand même, pendant le match ?
Oui, super sympa. Bon, comme je te dis, on n'était que deux avec le gros Seb, mais c'était quand même cool. Surtout, ce qui était bien, c'est que, le Gros Seb et moi, on déteste les Islandais. Là-dessus, on était sur la même longueur d'ondes. Tout le monde s'est pris d'affection pour ces types, mais moi, je les déteste. Ok, leur parcours et tout, c'est super touchant, mais ça reste des putains de Vikings. Les hooligans russes, à côté, ce sont les supporters d'Auxerre. On parle de mecs dangereux, là. Et puis s'ils étaient restés un peu plus, les mecs auraient commencé à prendre leurs aises, et ils auraient fini par coucher avec nos femmes. Je te jure, c'est mieux pour tout le monde qu'ils partent. On parle quand même de mecs qui vivent dans un pays où le Kinder Bueno est à huit euros. Et puis des hipsters, on en a assez à Paris, déjà qu'on a envie de tarter les nôtres, ne nous en rajoutez pas, bordel !

Y avait quoi à bouffer, sinon ?
Des rillettes. Uniquement des rillettes. Avec un peu de panaché, bien sûr. Et puis, attends, on sait vivre nous quand même, donc on s'est laissés tenter par un petit dessert sans gluten. Ah oui, on a aussi fumé du super shit. J'ai chopé un shit d'une qualité… tout noir, tout moelleux. Je te promets que voir une tête de Pogba avec ce shit-là, c'est merveilleux, tu vas très loin, t'es à Goa. À Goa ou à Pogba ? Tiens, elle est pas mal celle-ci.

Ça a beaucoup picolé ?
Pas plus que ça, non. L'alcool, c'est pas pendant le match, c'est…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant