Sébastien Sejean veut être sacré champion d'Europe avec les Bleus

le
0
Sébastien Sejean veut être sacré champion d'Europe avec les Bleus
Sébastien Sejean veut être sacré champion d'Europe avec les Bleus

Sébastien Sejean, vous allez jouer samedi avec les Bleus face à une sélection américaine. Vous souhaitez ainsi vous étalonner en vue du Championnat d'Europe.Exactement. On fait un regroupement cette semaine pour préparer le match face à une équipe américaine qui est très diversifiée, avec des joueurs semi-professionnels et des joueurs qui ont évolué à un très bon niveau universitaire.

Du lourd donc ?Oui ça va être un très bon test dans l'optique de préparer le Championnat d'Europe seniors qui aura lieu en Autriche l'année prochaine. C'est le dernier regroupement que l'on aura tous ensemble car après la plupart des joueurs vont repartir dans leur Championnat respectif, dont le Championnat français qui recommence en février. Ce regroupement est très important pour l'équipe de France.

Vous allez jouer, une fois n'est pas coutume, ce match dans une « vraie » enceinte, à savoir le MMArena du Mans. Ce sera l'occasion de redonner un peu d'âme à ce stade.C'est un très grand honneur. Pour moi, qui ai joué aux États-Unis, en Allemagne et aussi en France, jouer dans un stade pareil, c'est un très grand événement. On va essayer de faire en sorte que ce match soit un très grand spectacle.

La France peut-elle prétendre à quelque chose de grand pour cet Euro ?L'objectif premier de ce Championnat d'Europe, c'est de le gagner. Depuis dix ans tout le monde travaille fort. Que ce soit nous, la Fédération française et la DTN, tout le monde travaille pour mettre en place le développement d'une cellule de jeunes joueurs. Aujourd'hui, on a toutes les armes pour atteindre notre objectif qui est de devenir la meilleure nation européenne. On est actuellement la deuxième équipe en Europe juste derrière les Allemands et nous sommes la sixième mondiale. A travers le Championnat d'Europe ou le Championnat du monde (2003, 2007 et 2011) on a toujours progressé. Année après année et compétition après compétition, on monte dans la hiérarchie.

Comment êtes-vous arrivé à la pratique de ce sport ?Complètement par hasard ! C'est le surveillant de mon collège qui me disait que j'avais trop d'énergie et il m'a proposé de venir une fois à un entraînement de football américain. J'ai participé à l'entraînement au sein de l'équipe d'Asnières-sur-Seine et je me suis piqué rapidement au jeu puisque ce sport regroupe beaucoup de valeurs éthiques mais aussi parce qu'il est accessible aux personnes de n'importe quel physique. Notre sport regroupe toutes les catégories sociales mais aussi physiques. Cela m'a donné une grande confiance. J'avais 15 ans et cela m'a permis de me construire en tant qu'homme. On peut dire que le monde du foot US en France c'est un peu comme l'école de la vie.

« On ne vit pas du football américain en France »

Qu'est ce qui caractérise certains postes en football américain ?Il y a des postes où l'on va demander énormément de vitesse et d'agilité ; des joueurs de toutes les tailles peuvent y jouer et c'est aussi bien offensif que défensif. D'autres postes demandent d'être plus athlétique avec un physique assez conséquent. Ces joueurs là vont plus jouer dans un rôle de bloc ou dans un rôle de plaqueur. Enfin, on a les joueurs assez « gros », qui ont un énorme travail à faire. Sans eux, on ne pourrait pas jouer. Ils bloquent, ils plaquent, ils courent aussi énormément sur le terrain. Ce sont des joueurs très athlétiques. Je trouve que l'on peut établir un parallèle avec la société, car on sait qu'il y a un problème de santé sociale qui est l'obésité chez les jeunes. Et ce sport permet aux personnes ayant de l'embonpoint ou du surpoids de pouvoir les mettre en valeur et de leur donner confiance en eux.

Que retenez de votre expérience aux États-Unis (ndlr : il a joué des matchs de pré-saison NFL avec les St Louis Rams en 2008) ?Pour moi c'est un rêve qui s'est réalisé ! Je pense qu'il y a beaucoup de joueur qui rêvent d'aller jouer là-bas et, dans ma tête, ça reste encore une étoile que j'ai réussi à atteindre. Je n'oublie pas non plus tout le travail qui a été fait derrière. J'ai été universitaire. Avant cela, je suis passé par le centre de formation qui est le pôle France de football américain à Amiens.

Ce sont des agents qui sont venus vous chercher ou alors vous êtes allé taper à la porte d'une franchise, comme en NBA ?C'est complètement différent. Le football américain c'est l'école de la vie. Pour prétendre aller jouer professionnel il faut absolument passer par le monde universitaire. En premier, ce sont les recruteurs des équipes de France et non des recruteurs pro qui sont venus me chercher. Par la suite et par le biais des équipes de France, ce sont des recruteurs universitaires qui sont venus vers moi. L'aspect académique dans ce sport est très important et il faut franchir les échelons étape par étape.

A part quelques grands joueurs, les effectifs sont assez étoffées, n'est-ce pas frustrant de devoir faire son trou dans une telle forêt de joueurs ?Au final c'est du 11 contre 11. On oublie souvent qu'au football américain il y a une unité offensive et défensive. Chaque position à son importance sur le terrain et chaque joueur à une assignation à faire sur chaque tactique. Ce qui est stimulant c'est qu'à chaque jeu c'est un partie d'échecs, un combat un contre un sur le terrain. On demande à un joueur d'être intelligent sur une phase de jeu, dans les phases de combat assez puissant, mais aussi d'avoir un certain contrôle car au football américain les débordements n'arrivent presque jamais.

Est-ce qu'on vit bien avec le football américain en Europe ?Non même si le niveau est élevé ça reste semi-pro donc la plupart des joueurs travaillent à côté. On ne vit pas du football américain en France. Malgré tout, ce qui est bien fait en France c'est que la plupart des joueurs évoluant en France et en équipe de France ont des facilités pour continuer à jouer au haut niveau à travers les années, ce qui n'est pas le cas en Allemagne.

A SAVOIRLe samedi 7 décembre, à 15h00, le MMArena du Mans accueillera pour la toute première fois un match international de football américain.

Pour son troisième match de préparation en vue de Championnat d'Europe en Autriche (30 mai - 7 juin 2014), l'équipe de France sera opposée à la prestigieuse sélection universitaire américaine « Team USA Eagles ».

Selon le head coach de l'équipe de France, Larry Legault, « pouvoir jouer ce match dans un stade splendide tel que le MMArena du Mans est une véritable chance pour les joueurs et le football américain français ».

Plusieurs animations sont d'ailleurs prévues à cette occasion au MMArena, un stade qui accueille de nombreux événements sportifs et associatifs organisés par Le Mans Stadium, filiale de Vinci chargée de l'exploitation du MMArena.

L'équipe tricolore compte sur un public français nombreux pour les encourager à prendre leur revanche sur cette équipe américaine qui les avait battus en 2006.

France - Team USA EaglesMatch international de preparation aux Championnats d'EuropeSamedi 7 décembre 2013, MMArena au Mans à 15h00Renseignements et billetterie sur www.fffa.org

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant