Sébastien Boussois : "Le Hamas sort totalement gagnant de la guerre"

le
0
Deux enfants palestiniens marchent le 27 août dans les décombres du quartier de Shejaya, sévèrement bombardé par l'armée israélienne.
Deux enfants palestiniens marchent le 27 août dans les décombres du quartier de Shejaya, sévèrement bombardé par l'armée israélienne.

Après cinquante jours d'une guerre sanglante qui a fait 2 140 morts côté palestinien, 69 côté israélien, Israël et le Hamas ont finalement conclu un cessez-le-feu, entraînant un allègement du blocus de Gaza. Chercheur associé à l'université libre de Bruxelles et au Centre Jacques-Berque (CNRS-Rabat) et conseiller scientifique à l'institut MEDEA, Sébastien Boussois vient de publier Gaza : l'impasse historique (Éditions du Cygne), livret indispensable apportant toutes les clés pour mieux appréhender ce tragique conflit et ses conséquences. Dans une interview au Point.fr, le spécialiste du Proche-Orient explique pourquoi le mouvement islamiste peut se targuer auprès de sa population d'avoir remporté la guerre.Le Point.fr : Les termes du cessez-le-feu conclu le 26 août paraissent bien faibles à l'aune des pertes humaines...Sébastien Boussois : Les éléments négociés au Caire peuvent être considérés aujourd'hui, en l'état, extrêmement importants même s'ils sont symboliques, comme ils l'étaient en 2009 et en 2012. Toute trêve apporte son lot d'espoirs. La levée du blocus et l'ouverture des deux postes-frontière avec Israël, c'est quelque chose que le Hamas demandait depuis un mois, et que les Palestiniens exigent depuis sept ans. On connaît les conséquences de ce blocus sur le plan humanitaire. On se dirigeait tout droit vers un dramatique scénario à l'irakienne, avec des générations de jeunes gens...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant