Sebastiano Rossi, record et bourre-pifs

le
0
Sebastiano Rossi, record et bourre-pifs
Sebastiano Rossi, record et bourre-pifs

Il y a de fortes probabilités pour que Gigi Buffon établisse aujourd'hui la plus longue série d'invincibilité de l'histoire de la Serie A effaçant ainsi des tablettes celui qui gardait les cages du grand Milan des 90's.

Avachi devant sa télévision, Sebastiano Rossi scrute les secondes s'égrener inlassablement, la Juve garde le ballon et le Torino peine à pénétrer dans la moitié de terrain adverse, à la 4e minute, Immobile tente un improbable tir de loin, c'est au-dessus. Buffon récupère tranquillement le ballon et effectue son dégagement. Le tableau d'affichage affiche 05:00, c'est fait. Sourire à l'envers au milieu de son visage cabossé aux faux airs de Jean Reno, SuperSeba empoigne son meilleur whisky, s'envoie plusieurs lampées au goulot et balance la bouteille dans le téléviseur. Son record est effacé des tablettes.

Non-noté


Cette reconstitution anticipée est un brin exagérée, c'est vrai, mais vu le personnage, pas sur qu'on soit si loin de la réalité. Si la défense du Milan de Sacchi/Capello était composée de gendres idéaux, son dernier rempart était plutôt un pousse-mégot. Les clichés plus que la légende veulent que quiconque aurait pu occuper ce rôle durant ces années, et en effet, Rossi se voyait souvent attribuer un "senza voto" dans les journaux le lendemain, car non-noté au vu de son inactivité. Néanmoins, c'est faire du tort à un portier certes peu académique (la sortie aérienne avec genou en avant sa spéciale, ndlr), mais capable de rester concentré et de sortir la parade pour stopper l'unique tentative dominicale. Rossi est un fils de Cesena où il remporte un scudetto U20 sous les ordres d'Arrigo Sacchi, le même qui le fera signer au Milan en 1990. Les saisons se suivent et se ressemblent, un rôle de remplaçant initial avant de vite s'imposer comme titulaire, tour à tour, Pazzagli, Antonioli, Pagotto, Taibi et Lehmann cèdent à l'impétuosité du bonhomme. Une décennie dans la boîte du Milan sans la moindre sélection en Équipe d'Italie eu égard à une concurrence monstrueuse, de Zenga à Pagliuca, en passant par Marchegiani, Peruzzi, Bucci et Toldo. Son sale caractère n'arrangeant rien, il doit se contenter de deux convocations en 1994.

De Rossi à SuperSeba


Pas de quoi non plus émoustiller cette armoire de deux mètres qui continue de dicter sa loi dans ses 18 mètres tout en soignant son palmarès et établissant le record d'invincibilité il y a 22 ans. Déjà, six mois plus tôt, un but de Kolyvanov à Foggia stoppe une première série à 690 minutes, pour fêter ça, les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant