Sebastian Giovinco, the Ant-man

le
0

C'est la nouvelle superproduction signée du très bling bling Toronto FC : l'attaquant italien Sebastian Giovinco se promène actuellement sur les pelouses de MLS et vient de signer le triplé le plus rapide de l'histoire de la Ligue au Yankee stadium de New York. De quoi envisager un retour en sélection ?

Cette semaine dans les salles sort Ant-man, le plus petit des super-héros. Ce week-end à New York a (re)surgi son alter ego footballistique, Sebastian Giovinco, l'attaquant de 28 ans au physique de gamin, avec son 1,64 m qui lui a valu un surnom : la fourmi atomique. C'était dimanche au Yankee Stadium, l'antre de New York City FC. Un avant-dernier match de MLS en ce week-end estival et assurément l'affiche qu'il ne fallait pas manquer entre deux des franchises les plus médiatiques de la saison. D'un côté les New-Yorkais qui en sont à leur saison inaugurale avec une première star dans ses rangs, David Villa, une deuxième qui devrait vite enfin débuter sous ses nouvelles couleurs, Frank Lampard, et une troisième qui va suivre rapidement, Andrea Pirlo. De l'autre, les Canadiens de Toronto et leur recrutement spectaculaire depuis plusieurs saisons, avec en 2015 l'arrivée de ce Sebastian Giovinco, en provenance d'une Juventus où il avait toujours joué, mais où il n'a jamais réussi à s'imposer définitivement comme titulaire. Les deux franchises vivent une saison 2015 compliquée au regard de leurs ambitions et le duel entre eux était particulièrement attendu. Il a accouché d'un 4-4 plus fou par l'ampleur du score que par le jeu en lui-même. Avec un incontestable homme du match : Giovinco bien sûr, auteur d'un triplé inscrit en neuf minutes à la fin de la première période et d'une belle passe décisive pour le quatrième but des siens en seconde. Et encore, il a commencé la partie en loupant un penalty

Déjà 11 buts et 8 passes


Alors bien sûr, il faut tout de suite tempérer la performance. Car en face, la défense new-yorkaise était bien, bien faible – comme celle de Toronto d'ailleurs, avec un Damien Perquis en souffrance, auteur d'un CSC. Côté NYCFC, c'est le lolesque Kwame Watson-Siriboe qui a morflé, se trouvant impliqué sur les trois buts de l'Italien avant de se faire sortir par son entraîneur à la pause Il n'empêche que ce triplé porte tout de même déjà à 11 le nombre de buts inscrits par Giovinco en MLS depuis son arrivée cet hiver, s'ajoutant à 8 passes décisives. Il est le deuxième meilleur buteur de la Ligue et le quatrième passeur,…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant