SEB: les analystes relèvent leurs cibles après WMF.

le
0

(CercleFinance.com) - Déjà en hausse hier de plus de 10% après l'annonce l'acquisition de l'allemand WMF, l'action SEB prenait encore 2,3% ce midi à 108 euros, marquant ainsi un nouveau record historique. De l'avis de nombre de spécialistes, le potentiel de hausse du titre n'est pas épuisé pour autant.

Hier en effet, le spécialiste français du petit électroménager, qui ces dernières années faisait bien souvent parler de lui par sa filiale chinoise Supor, a créé la surprise en annonçant le rachat d'un acteur allemand : WMF, un concurrent notamment présent dans les machines à café professionnelles qui affiche une rentabilité appréciable.

Le prix payé, soit 1,6 milliard d'euros en valeur d'entreprise (plus 125 millions d'engagements de retraite) sera financé par endettement, mais les ratios devraient demeurer sous contrôle. Et surtout SEB, qui avec WMF devrait générer un CA annuel de presque 6 milliards d'euros pour 651 millions d'EBITDA, s'attend à ce que l'opération soit relutive à hauteur de plus de 20% dès la première année.

Après l'annonce et la présentation détaillée de la direction, les analystes de Bryan Garnier ont souligné les éléments suivants : selon eux, la division Machines à café professionnelles de WMF n'est rien d'autre qu'une 'vache à lait' : cette branche plutôt haut de gamme, qui croît plus vite que son marché, dispose d'un solide 'pricing power' et il n'est pas facile, pour un éventuel nouvel entrant, de lui faire concurrence.

Les autres divisions de WMF paraissent complémentaires aux activités de SEB, dont la présence sur le marché allemand sera plus que doublée. Là encore, WMF se positionne plus haut dans les gammes que Tefal, par exemple. D'où des marges intéressantes. Enfin, le plan d'intégration de SEB paraît prudent - ce qui peut réserver de bonnes surprises. A l'achat sur la valeur, les analystes sont en train de recalculer leur objectif de cours de 102 euros, ce qui en l'espèce présage de son relèvement.

Chez le bureau d'études nantais Portzmparc, on évoque une 'acquisition structurante de WMF en Allemagne' qui semble 'pertinente sur le plan stratégique'. Du côté des machines à café professionnelles, la part de marché mondiale de WMF est estimée à 28%. Certes, le montant total payé (1,7 milliards d'euros) se compare à un EBITDA de 118 millions en 2015, soit un ratio de 14,4 fois. Mais avec les estimations 2016 (140 millions), il revient à 12,2 fois. Ce qui n'est pas si élevé relativement à celui de SEB (9 fois) ou de l'italien De Longhi (10,3 fois), en tenant compte de la prime qui accompagne une acquisition et des synergies attendues (40 millions environ à moyen terme).

Bref, 'cette acquisition s'inscrit parfaitement dans la ligne directrice de SEB portant sur une poursuite de la croissance et sur l'amélioration de la rentabilité', juge Portzamparc. Toujours à 'renforcer' sur la valeur, l'analyste relève sa cible de 105 à 120 euros.

Pour sa part, Natixis estime qu'avec WMF, SEB va 'changer de dimension'. Les analystes relèvent notamment que 'l'Allemagne devient, pour SEB, le principal marché en Europe et le deuxième pays après la Chine'. De plus, 'les marques détenues par WMF ont une forte identité, parmi lesquelles Schaerer, Silit, Kaiser et HEPP.' Toujours à l'achat, Natixis relève son objectif de 114 à 116 euros.

Même son de cloche enfin chez Société Générale, qui estime non seulement l'opération transformante, mais aussi 'peu risquée'. Avec WMF, une belle société très rentable, SEB va 'accélérer (sa) croissance (...) sans mettre en péril (sa) structure financière”. L'objectif de cours à 12 mois remonte ainsi de 90 à 117 euros.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant