SEB innove et résiste à la concurrence asiatique

le
0

Le leader mondial du petit électroménager produit un tiers de ses produits en France. Son PDG, Thierry de la Tour d'Artaise, mise sur l'innovation et affirme qu' «il vaut mieux développer les productions locales».

«Pour protéger la fabrication française, il ne faut pas vouloir tout fabriquer en France, explique Thierry de la Tour d'Artaise, PDG de SEB, leader mondial du petit électroménager, dont un tiers de la production sort de ses 10 usines françaises. Certains produits ne peuvent plus l'être fabriqués en raison de la concurrence massive en provenance de Chine. De même, dans les pays émergents, on peut vendre quelques produits fabriqués en France mais il vaut mieux développer les productions locales.»

Ce schéma repose sur l'innovation. S'il est difficile de réinventer le grille-pain ou la bouilloire, cela ne l'empêche pas d'apporter de véritables ruptures sur des segments vieillissant. Un des plus beaux succès commerciaux de la décennie est sa friteus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant