Séance calme à la Bourse de Paris

le
0
DR
DR
En cette période de vacances scolaires, les investisseurs préfèrent temporiser, profitant d'une actualité économique calme des deux côtés de l'Atlantique. Wall Street, après de nouveau sommet historique hier pour le Dow Jones, reprend également son souffle pour le moment...

ECO/DEVISES

L'Espagne a encore vu ses taux d'emprunts diminuer ce matin lors d'une adjudication à court terme. Le Trésor qui souhaitait lever entre 4,5 et 5,5 Milliards d'euros de dette a finalement émis 5,83 MdsE de bons à six mois et un an. Dans le détail, Madrid a levé 1,98 MdE d'obligations à six mois à un taux moyen de 0,794% contre 0,859% précédemment. Le ratio de couverture ressortant à 3,2 contre 2,9 en février. Le Trésor a également émis 3,85 MdsE de bons à 12 mois à un taux moyen de 1,363% contre 1,548% précédemment. La demande a représenté 1,9 fois l'offre contre 2 fois le mois précédent.

Destin croisé entre Madrid et Rome ? Contrairement à l'Espagne qui voit ses coûts d'emprunts baisser depuis plusieurs semaines, l'Italie emprunte de plus en plus cher sur les marchés. Ce matin encore, le Trésor transalpin a émis 7,75 Milliards d'euros de bons à 1 an à un taux moyen de 1,28% contre 1,094% lors de la précédente opération similaire réalisée le 12 février. Rome n'avait plus versé un tel niveau de rémunération sur cette échéance depuis décembre dernier. Il s'agissait de la première adjudication italienne depuis que Fitch a dégradé la note souveraine du pays à "BBB+" le 9 mars.

Le taux de chômage a atteint 8,1% dans l'OCDE en janvier 2013, après 8% en décembre, sous l'impulsion de la zone euro (11,9%, +0,1 point) et des Etats-Unis (7,9%, +0,1 point). Le Japon et le Canada ont en revanche enregistré une légère contraction.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,3026$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 92,8$, et le Brent s'affiche à 109,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Bouygues gagne 2,4%. Ce matin, Raymond James a réitéré son avis "surperformance" et son objectif à 25 euros sur le titre. En outre, le CM-CIC Securities pense que l'avis de l'Autorité de la Concurrence rendu hier sur l'itinérance et la mutualisation des réseaux est "neutre voire plutôt favorable" pour Bouygues Telecom, qui peut poursuivre ou reprend ses discussions de partage avec SFR.

* Saint-Gobain remonte de 2,1% après une baisse de 0,6% hier.

* Accor monte de 1,9%. UBS a relevé à l'achat sa recommandation, pour un objectif rehaussé de 26,50 à 31,50 Euros. Accor est désormais dans la septième année de sa transformation, un processus destiné à aboutir à un modèle allégé en actifs, avec des marges améliorées, résume le courtier, qui pense que les effets sur les résultats de cette stratégie ne sont pas encore pleinement opérants, ce qui laisse du potentiel d'appréciation.

* EADS gagne aussi 1,5%. Yann Barbeaux sera le nouveau chef de l'innovation d'Airbus, à compter du 1er mai prochain, directement rattaché à Fabrice Brégier. En 2006, il avait été chargé de créer EADS Innovation Works, l'entité dédiée à la recherche au sein d'EADS, qu'il a ensuite dirigée. Auparavant, il a toujours évolué au sein du groupe européen depuis sa création, après être entré à l'Aérospatiale en 1981.

* Vivendi prend 1%. La filiale SFR a pris acte "avec intérêt" de l'avis de l'Autorité de la Concurrence concernant Free Mobile et les commentaires concernant son développement via le réseau d'Orange. SFR profite de l'occasion pour affirmer "son attachement au modèle de concurrence par les infrastructures qui suppose que chacun s'appuie sur son propre réseau". SFR note aussi que l'avis de l'Autorité indique aussi "les conditions dans lesquelles une mutualisation est possible sans remettre en cause le principe de concurrence par les infrastructures".

* Virbac gagne 1,1%, le groupe vétérinaire a dégagé un résultat opérationnel courant 2012 en hausse de 14% à 98,1 millions d'euros et un résultat net en augmentation de 16% à 66,6 millions d'euros. La marge opérationnelle courant s'améliore à 14,1% (13,8% en 2011). Le groupe avait déjà publié un chiffre d'affaires 2012 de 694,8 millions d'euros, en hausse de 11,5%, dont 8,1% en organique. Virbac prévoit cette année une croissance organique de 5 à 7%, soit un chiffre d'affaires approchant 800 millions d'euros aux parités de change actuelles. Le groupe ambitionne une nouvelle amélioration de 0,5 point de la rentabilité opérationnelle. Il sera proposé à la prochaine assemblée générale des actionnaires la distribution d'un dividende de 1,90 euro par action payable le 26 juin 2013, contre 1,75 Euro l'an dernier.

* France Telecom progresse de 0,4%. L'Autorité de la Concurrence recommande donc que l'itinérance nationale 3G ne soit pas prolongée au-delà d'une "échéance raisonnable", c'est-à-dire en l'espèce 2016, qui correspond à la date d'expiration du droit à l'itinérance 2G ou 2018, soit le terme du contrat entre Orange et Free. Pour la 4G, l'avis de l'Autorité de la concurrence est double. Dans les zones de déploiement prioritaire, elle se dit prête à considérer que l'itinérance peut venir compenser de "manière proportionnée" le handicap lié à l'absence de Free des fréquences 800 MHz, mais estime aussi qu'en zone dense, une éventuelle itinérance 4 G "poserait un problème beaucoup plus sérieux". L'Autorité "est d'avis qu'il n'est pas souhaitable que l'itinérance soit utilisée pour compenser une stratégie d'acquisition de fréquences inadaptée", car la proposition de Free, qui avait enchéri, n'avait pas été retenue. Le régulateur préconise, en cas de risque sérieux de marginalisation de Free, une compensation sous forme de réallocation de fréquences.

VALEURS EN BAISSE

* STM perd 4,3%. STMicroelectronics a durci le ton hier, quand sa filiale américaine a déposé une plainte contre InvenSense, un concurrent dans le domaine des microsystèmes électromécaniques, ou "MEMS". Déposée auprès de l'"International Trade Commission", elle demande le lancement d'une enquête pour statuer sur la contrefaçon de cinq brevets de ST, couvrant l'ensemble de l'offre produits MEMS d'InvenSense et de deux de ses clients, Black and Decker et Roku. ST a demandé que l'ITC rende une ordonnance interdisant l'importation aux Etats-Unis des gyroscopes et accéléromètres d'InvenSense visés par son action, ainsi que des produits des clients d'InvenSense qui incluent ces systèmes.

* Lafarge cède 1,1% après avoir enregistré cinq séances consécutives de progression.

* Safran recule de 0,6%. Le motoriste a pourtant reçu une commande ferme de la part de la compagnie Avianca Taca, évaluée au total à 2,7 Milliards de dollars, concernant des moteurs LEAP-1A, en vue d'équiper 33 Airbus A320neo, en plus de moteurs CFM56-5B qui doivent équiper 18 Airbus A320ceo. Avianca a aussi opté pour des services de maintenance.

* Sanofi perd 0,4%. Le laboratoire devra revoir radicalement sa copie ! Le plan social du groupe pharmaceutique, qui prévoyait 914 emplois suppressions de postes, vient d'être purement et simplement annulé par la Cour d'appel de Paris. La cour a ainsi prononcé hier "l'annulation de la procédure en cours et a ordonné la reprise à l'origine des procédures" d'information-consultation préalable au plan de restructuration. Présenté en juillet dernier, ce plan visait à réorganiser l'activité de recherche et développement de Sanofi en France. Il prévoyait d'ici à 2015, 914 suppressions d'emplois via des départs volontaires, et 800 redéploiements de postes par le biais de la mobilité interne. Le comité d'entreprise avait porté plainte en justice contre le plan, mais avait été débouté le 9 novembre dernier par le juge des référés d'Évry, avant de faire appel et d'obtenir finalement gain de cause. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s'était lui aussi mobilisé sur ce dossier, qualifiant le plan social d'"inacceptable". Hier soir, les syndicats se sont félicités et ont renouvelé leur demande de plan de sauvegarde de l'emploi, assorti de mesures de reclassement. Du côté de la direction, on se contentait d'affirmer que "la décision de la cour ne remet pas en cause le fondement du projet".

* Air France KLM cède 0,1%, le mois de février a enregistré un trafic et des capacités stables, explique Air France. Le coefficient d'occupation s'élève à 80,4% (-0,1 point). Le groupe a transporté 5,34 millions de passagers comme en février 2012. Le réseau européen, plus affecté l'an dernier par les perturbations sociales, voit son trafic progresser de 2,0% pour des capacités en hausse de 2,7%. Le coefficient d'occupation s'établit à 68,6%, en recul de 0,5 point. L'activité cargo a enregistré une baisse du trafic de 4,3% en ligne avec la réduction des capacités de 4,2%. En dépit du décalage du nouvel an chinois, le coefficient de remplissage est resté stable, à 63,6%. La recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) hors change est en hausse par rapport à février 2012. Air France précise que le mois de février 2013 compte un jour de moins soit une baisse de l'ordre de 3,4% de l'activité.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant