SeaFrance : Bruxelles accorde un délai

le
0
La Commission européenne a décidé de reporter à lundi l'examen du plan de redressement de la compagnie de ferries. Elle s'apprête à le retoquer, si la France ne trouve pas un investisseur privé pour la renflouer.

Quelques jours de sursis. La Commission européenne a annoncé ce mercredi qu'elle accordait un délai à la France pour trouver une solution au plan de sauvetage de SeaFrance, la compagnie de ferries détenue par la SNCF placée en redressement judiciaire. Bruxelles devait annoncer qu'elle retoque le plan proposé par Paris car elle doute de la viabilité à long terme de l'entreprise, qui doit être recapitalisée par sa maison-mère à hauteur de 160 millions d'euros. Mais surtout, le plan de redressement prévoit un prêt de 99,5 millions d'euros accordé «aux conditions du marché» par la SNCF à sa filiale, ce qui est considéré comme une aide d'État puisque la SNCF est une entreprise publique.

«Nous continuerons nos discussions jusqu'à lundi matin avec le gouvernement français de façon à trouver une solution», a déclaré Amelia Torres, porte-parole du commissaire européen à la Concurrence. Cette solution «doit nécessairement impliquer la participation d'une enti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant