Se reconstruire après un accident cardiaque

le
1
Une fois passé le premier choc, les malades doivent apprendre à vivre avec la maladie. Un soutien psychologique peut s'avérer nécessaire

«Les victimes d'attaques cardiaques ont souvent mené jusque là des vies intenses, stressantes. Se retrouver soudainement à l'hôpital, avec l'étiquette ‘malade ‘, est vécu comme une cassure, une rupture». Capucine Leurent, psychologue affectée au service de cardiologie du CHRU de Lille depuis six ans, rencontre régulièrement des personnes ayant réchappé à un infarctus, une angine de poitrine, un AVC. Quand elle passe dans les chambres des patients à la suggestion d'un médecin, il n'est pas rare que le malade s'effondre.

«Une crise cardiaque peut conduire le patient à subir un véritable choc post-traumatique», confirme le Pr Claire Mounier-Vehier, vice-présidente de la Fédération française de cardiologie. Chef du service de médecine vasculaire et hypertension artérielle au CHRU de Lille, elle défend ardemment l'importance de l'écoute dans la prise en charge d'un patient cardiaque. «Je suis convaincue qu'un malade qui se sent écouté et comprend pourquoi on

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7136507 le dimanche 30 oct 2011 à 15:14

    Cette psy n 'est pas assez mignonne ...et sexy ?