Se prendre pour Fangio 

le
0
Notre journaliste a piloté l'Alfa Spider 6C 3000 cm en 2005, dans le cadre d'un rallye de régularité reliant Bâle à Paris.

Certains essais restent gravés dans la mémoire d'un journaliste. Certains bruits de moteur aussi. Comme celui du 6 cylindres en ligne de l'Alfa Spider 6C 3000 cm (Competizione Maggiorata), avec laquelle l'illustre Juan Manuel Fangio remporta le Grand Prix de Supercortemaggiore, disputé à Merano en 1953. J'ai piloté ce bolide en 2005, dans le cadre d'un rallye de régularité reliant Bâle à Paris. Avant de décrocher le sésame pour en prendre le volant, j'ai dû faire sa connaissance depuis le semblant de siège dévolu au passager. Je me suis alors retrouvé avec la tête à proximité immédiate de la sortie d'échappement latérale. Un échappement totalement libre, cela va de soi. Mon tympan gauche s'est longtemps souvenu des envolées lyriques du 3 litres Alfa !

Une terrible épreuve

Je me souviens aussi d'accélérations tout à fait contemporaines. En 1953, la mécanique affichait déjà la puissance respectable de 275 ch et elle propulsait une caisse légère. Au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant