Se mettre à l'économie circulaire

le
0

Avec l'émergence d'une vaste conscience écologique, ces dernières années ont vu de nombreuses initiatives « vertes » se mettre en place. La plus aboutie d'entre elles est l'économie dite « circulaire », à laquelle régions comme entreprises ont adhéré.

L'économie circulaire favorise le recyclage
L'économie circulaire favorise le recyclage

L'économie circulaire : qu'est-ce que c'est ?

Le principe de l'économie circulaire est d'utiliser ses propres déchets pour créer les matières premières qui engendreront une nouvelle production d'objets neufs. L'objectif est de créer une sorte d'écosystème fonctionnant par cycles. C'est ce qui lui vaut le nom de « circulaire ».
L'agence pour la création d'entreprises (APCE) avait précisé en 2013 que 4 milliards de tonnes de déchets étaient produits dans le monde chaque année, et que ce nombre allait croître de 40% d'ici 2020. L'ambition ici n'est donc pas de réduire le stock de déchets, mais de créer une nouvelle économie qui n'en produise plus.

Les entreprises et les collectivités qui sautent le pas

Une personne seule peut difficilement s'inscrire dans une économie circulaire. Sauf exception, ce sont les acteurs départementaux, régionaux et d'entreprises qui sont les plus grands acteurs de l'économie circulaire.

Côté territoires, l'économie circulaire cherche à mettre en relation les entreprises qui produisent des déchets avec celles qui ont besoin de matières premières. Mais cette économie ne concerne pas que les industriels, les régions souhaitant impliquer un maximum de décideurs publics et privés : les collectivités, mais aussi les bureaux d'études, les acteurs de l'urbanisme et même la presse spécialisée.

Les entreprises peuvent également y trouver leur compte, car les matières premières sont souvent bien moins chères que lorsqu'elles sont achetées « neuves ». Par ailleurs, ce ne sont pas toujours des déchets : cela peut aussi être des invendus, qui ne peuvent plus être commercialisés pour diverses raisons.
Si vous êtes chef d'entreprise, vous pouvez contacter l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (l'ADEME) qui organise notamment les Assises de l'Economie circulaire.

Que faire en tant que particulier ?

Le meilleur moyen pour agir sur l'économie circulaire en tant que particulier est probablement de rejoindre une copropriété qui s'y inscrit. Certaines en font déjà partie.
Un exemple récent concerne Paris : en septembre 2015, Anne Hidalgo a affirmé sa volonté d'encourager ces structures à rejoindre ce type de fonctionnement. A l'heure actuelle, sur les 47 000 copropriétés que compte la capitale, seulement 300 ont opté pour une économie circulaire.

Trucs et astuces

si vous ne pouvez pas rejoindre une copropriété de ce genre, le plus simple reste de bien trier vos déchets.
Toutefois, vous pouvez vous renseigner sur les initiatives vertes que votre logement vous permet : réutilisation de l'eau de pluie, création d'une serre en terrasse, etc.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant