Se grouper pour acheter son gaz moins cher : c'est euphorisant !

le
0
Se grouper pour acheter son gaz moins cher : c'est euphorisant !
Se grouper pour acheter son gaz moins cher : c'est euphorisant !

Cette idée-là a du peps : acheter le gaz à plusieurs pour le payer moins cher ! Voilà le principe qu'a appliqué Foncia, l'un des principaux gestionnaires de copropriétés en France, en décidant pour ses achats de gaz à venir de regrouper les immeubles dont il a la charge. Et de mettre ainsi en concurrence des fournisseurs à qui il promet une grosse commande.

Lorsque l'on sait que le prix de l'énergie vendue aux particuliers va encore bondir de 4 % au 1er octobre pour le gaz, ce qui représente une quarantaine d'euros sur une année (et de 2 % pour l'électricité, soit une quinzaine d'euros...), parions que les locataires concernés apprécieront cette bonne nouvelle. « Sur les 37 900 immeubles dont nous nous occupons, soit 1,172 million d'appartements, nous avons répertorié ceux qui étaient chauffés collectivement au gaz, détaille Arnaud Thamin, en charge du programme de réduction des coûts au sein du groupe Foncia. Parmi eux, certains sont aux tarifs régulés de vente (NDLR : ces TRV sont fixés par l'Etat). D'autres, plus minoritaires, ont des abonnements à des offres de marché arrivant à échéance en 2015. »

Dix-sept fournisseurs en concurrence

Au total, Foncia a donc identifié 2 600 immeubles, représentant quelque 100 000 appartements, dont la facture de gaz représente 40 % des charges collectives. Petit calcul : le volume total de gaz consommé en une année par l'ensemble de ces habitations atteint 1,1 térawattheure (TWh), soit l'équivalent de l'énergie que produiraient dix réacteurs nucléaires ! Et les locataires ou propriétaires qui y vivent doivent pour cela s'acquitter d'une facture globale de 65 M¤. En mettant en concurrence les dix-sept fournisseurs de gaz présents sur le marché français, Foncia organise le deuxième plus gros appel d'offres de l'année dans ce domaine, derrière celui de la région Ile-de-France (pour tous les bâtiments appartenant à l'Etat). De quoi peser sérieusement sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant