SCPI Malraux : ce qui change en 2013

le
0

Créé au début des années soixante, le dispositif Malraux permet de transférer la charge de la réhabilitation du patrimoine historique français au secteur privé. En contrepartie de sa participation, l’investisseur qui acquiert un bien éligible au dispositif Malraux bénéficie d’un avantage fiscal calculé sur la quote-part des travaux réalisés.

Lorsqu’il est souscrit au travers d’une SCPI, il offre une réduction d’impôts « immédiate », imputable sur l’impôt dû au titre des revenus perçus l’année de la souscription. Selon les SCPI, la réduction d’impôts atteint de 18% à 19,5% du montant investi.

Malgré la fin du Scellier et le contexte de hausse de la pression fiscale, le Malraux résiste et sera maintenu en 2013 avec une nouveauté : la réduction Malraux n’entrera pas dans le plafond des niches fiscales et ne sera donc pas limitée au seuil des 10 000 € par an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant