Scott Spedding : " Ça fait du bien d'arrêter un peu le travail physique "

le
0
Scott Spedding : " Ça fait du bien d'arrêter un peu le travail physique "
Scott Spedding : " Ça fait du bien d'arrêter un peu le travail physique "

Après une journée " off " bien méritée, Scott Spedding et le XV de France vont reprendre la préparation physique à Tignes. L'arrière de 29 ans s'est bien reposé, et reconnaît que les efforts consentis durant les séances sont utiles à la cohésion du groupe.

Scott Spedding, qu’avez-vous fait samedi, lors de la journée « off » ?
Ça fait beaucoup de bien d’avoir une journée libre. On a pu dormir le matin. On a mangé ensemble. Ensuite, on a monté le glacier avec Dimitri (Szarzewski) et Alex Dumoulin, juste pour sortir de l’hôtel. C’était une journée sympa. On a bu le café ensemble. Ça fait du bien d’arrêter un peu le travail physique.

Vous aimez la montagne ?
Oui, c’était très sympa. L’endroit est très joli, avec le lac, les montagnes...

On sent le public très respectueux avec vous...
Oui, c’est vrai. Ça fait plaisir de voir des gens. On essaye d’être proches des gens, car c’est compliqué pour nous en ce moment, quand on fait du travail physique. Quand on voit les jeunes qui rêvent d’être à notre place, ça fait très plaisir.

Vous vous régalez avec cette préparation ?
Il faut dire que c’est dur, on passe par des moments compliqués. Mais c’est un privilège d’être ici, un honneur de faire partie de cette préparation. Oui, c’est compliqué, mais je prends du plaisir aussi.

Vous faisiez partie des meilleurs à la séance de course...
Je ne sais pas. On est tous ensemble. Il y a des exercices où certains sont plus forts que les autres, d’autres où ils sont moins forts. C’est comme ça.

Est-ce un sujet tabou de parler de la concurrence et du passage de 36 joueurs à 31 dans un mois ?
Un peu, mais il y a encore beaucoup de travail à faire avant ça. Il faut donner le meilleur de nous, finir cette semaine (à Tignes). Après, on verra. Là, il faut juste se concentrer sur le travail.

Spedding choqué par la mésaventure de son ami Froome

Mardi, vous allez partir pour 48h en montagne, avec un programme copieux, avez-vous une certaine appréhension ?
Oui, car on ne sait pas ce qu’on va faire. Mais la bonne chose c’est qu’on va le faire ensemble. Donc même si c’est très dur, on va le faire ensemble, on va souffrir ensemble, et ce sera très bon pour l’esprit. Il y a un très bon était d’esprit dans ce groupe. Même quand on fait des séances physiques très dures, tout le monde s’encourage et on bosse ensemble.

Samedi, Chris Froome, avec qui vous êtes allé à l’école en Afrique du Sud, s’est fait jeter de l’urine par un spectateur, qu’en pensez-vous ?
Je ne suis pas trop le Tour de France. Il y a plein de rumeurs autour de ce sport. Je trouve ça très dommage pour un sport d’avoir une image comme ça. Ce qui est arrivé hier à Chris, c’est honteux. Je n’aime pas trop quand des choses comme ça arrivent dans le sport.

Avez-vous un message pour lui ?
Bonne chance à lui. Je suis derrière lui, j’espère qu’il finira bien le Tour de France. Je suis fier de lui.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant