Scor voit un bon cru pour les renouvellements de contrats

le
0
HAUSSE DE 7% DU RÉSULTAT NET DE SCOR AU 1ER TRIMESTRE
HAUSSE DE 7% DU RÉSULTAT NET DE SCOR AU 1ER TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - Scor a annoncé mercredi un résultat net en hausse de près de 7% au cours du premier trimestre 2013 et anticipe pour cette année un chiffre d'affaires supérieur à 10 milliards d'euros.

Le réassureur français explique avoir bénéficié d'un niveau faible de catastrophes naturelles sur les trois premiers mois de l'année et d'un taux favorable de renouvellement de contrats depuis le début de l'année.

Sur le trimestre, les primes brutes émises liées à ses contrats de réassurance ont ainsi crû de 3,9% à changes constants pour atteindre 2,4 milliards d'euros, grâce surtout à ses activités dans la réassurance dommage (+5,3%).

"Nous connaissons le chiffre d'affaires annuel anticipé avec une certaine précision. Il faut beaucoup de temps pour négocier un contrat mais quand nous voyons qu'ils sont près d'aboutir, on en tient compte dans nos prévisions de chiffre d'affaires", a insisté Denis Kessler, le PDG de Scor, lors d'une conférence téléphonique.

La prévision d'un chiffre d'affaires au-dessus d'un milliard d'euros pour 2013 se compare aux 9,5 milliards de revenus réalisés en 2012.

Interrogé sur un intérêt de son groupe pour le rachat des activités de réassurance vie de Generali aux Etats-Unis, Denis Kessler s'est en revanche refusé à tout commentaire.

Ce rachat, s'il se confirmait, permettrait au groupe français de poursuivre le renforcement de ses activités sur le continent américain après le rachat en 2011 de Transamerica Re.

Mais l'assureur italien a démenti lundi avoir finalisé une transaction avec Scor.

Le groupe français a aussi annoncé ce jour la nomination de Mark Kociancic comme nouveau directeur financier. Mark Kociancic était jusqu'à présent directeur financier adjoint de Scor. Il remplace avec effet immédiat Paolo De Martin.

A la Bourse de Paris, l'action Scor, après avoir ouvert en hausse, reculait de 0,11% à 23,075 euros à 9h30.

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant