Scor profite du rachat de Generali US, discute de MutRé

le
0
SCOR TIRE PROFIT DU RACHAT DES ACTIVITÉS AMÉRICAINES DE GENERALI
SCOR TIRE PROFIT DU RACHAT DES ACTIVITÉS AMÉRICAINES DE GENERALI

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Scor a dégagé en 2013 des résultats en nette hausse, profitant notamment du rachat l'an dernier des activités de l'assureur italien Generali aux Etats-Unis qui a entraîné une forte progression de ses revenus dans la réassurance vie.

Le réassureur français indique mercredi avoir dégagé l'an dernier un bénéfice net de 549 millions d'euros en hausse de 31,3% par rapport à 2012 (consensus Thomson Reuters I/B/E/S 520 millions d'euros).

A elles seules, les activités de Generali aux Etats-Unis ont contribué à hauteur de 193 millions d'euros au résultat net de Scor sur l'ensemble de l'exercice 2013.

"C'est (une contribution) extrêmement substantielle. Cela fait partie des capacités du groupe à procéder à des acquisitions stratégiques dans des conditions financières extrêmement satisfaisantes", a souligné Denis Kessler, le PDG de Scor, lors d'une conférence téléphonique.

En Bourse, après avoir ouvert en hausse de plus de 3%, l'action Scor gagnait 1,38% à 25,04 euros à 10h32. Depuis le début de l'année, le titre réduit ses pertes mais cède encore 5,59% après un gain de 30% en 2013.

La capitalisation boursière de Scor ressort désormais à 4,81 milliards d'euros.

"Le gain sur le rachat de Generali US a été supérieur à ce que nous avions supposé", font remarquer les analystes de Berenberg dans leur note de recherche.

Scor, qui avait racheté en 2012 Transamerica Re, indique aussi qu'il versera à ses actionnaires un dividende de 1,3 euro par action au titre de 2013, contre 1,2 euro un an plus tôt, soit un montant en ligne avec les attentes du marché.

DISCUSSIONS SUR MUTRÉ

En septembre dernier, lors de la présentation de son nouveau plan stratégique à trois ans, le groupe, qui a réalisé deux acquisitions aux Etats-Unis au cours des deux dernières années, a dit viser une croissance organique de ses revenus de 7% par an sur la période allant de la mi-2013 à la mi-2016.

Son objectif reste de verser un dividende représentant au moins 35% des bénéfices.

Interrogé sur de possibles nouvelles acquisitions, Denis Kessler a déclaré que Scor n'avait "pas de budget d'acquisitions."

"Nous avons un objectif de solvabilité", a-t-il insisté.

Egalement prié de dire si Scor envisageait de prendre le contrôle du groupe MutRé spécialisé dans la réassurance de personnes, le dirigeant a confirmé l'existence de discussions sur l'avenir du capital de MutRé mais il ne s'est pas prononcé sur l'issue des négociations.

Selon des articles parues dans la presse française, la Matmut envisagerait de sortir du capital de MutRé dont Scor détient un tiers du capital.

"Pour le moment, il y a des discussions en cours (...) Il y a deux solutions. Soit on reste dans la situation actuelle, tant mieux. Soit on sort de cette situation par un rachat, tant mieux", a dit Denis Kessler.

Scor a également saisi en septembre la Commission européenne pour contester la garantie publique dont bénéficie à titre exclusif la Caisse centrale de réassurance (CCR) pour ses activités de réassurance de catastrophes naturelles en France.

"La Commission a demandé des explications à la France (...) La France doit répondre à la Commission", a fait savoir Denis Kessler, ajoutant ne pas savoir à quelle date Bruxelles rendrait sa décision compte tenu notamment des changements à venir au sein de l'exécutif européen.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant