Scor maintient ses objectifs en dépit des accidents industriels

le , mis à jour à 11:29
0

* Les sinistres industriels ont coûté à Scor E116 mlns au T2 et T3 * Résultat net en hausse de 30,5% sur 9 mois * Pas d'accélération de la fréquences des grands sinistres industriels-PDG * Modèle interne de solvabilité en passe d'être validé par l'ACPR (Actualisé avec conférence téléphonique, cours de Bourse et commentaire d'analyste) par Matthieu Protard PARIS, 4 novembre (Reuters) - Scor SCOR.PA a fait savoir mercredi que les sinistres industriels, comme les explosions dans le port de la ville chinoise Tianjin au mois d'août, ne modifiaient en rien les objectifs financiers de son plan stratégique à l'horizon 2016. Les accidents industriels, dont la fréquence est jugée "exceptionnelle", ont coûté au réassureur français 116 millions d'euros aux deuxième et troisième trimestres, dont 32 millions pour les explosions dans le port de Tianjin. Le groupe a toutefois indiqué que ces accidents pourraient peser cette année sur son ratio combiné, un ratio qui mesure le rapport entre le coût des sinistres et les primes des contrats de réassurance. "Ce n'est pas l'amorce d'un changement de régime, c'est-à-dire d'une accélération de la fréquence des grands sinistres. Absolument pas", a déclaré Denis Kessler, le PDG de Scor, lors d'une conférence téléphonique pour la présentation des résultats trimestriels du groupe. "Cette fréquence de gros risques industriels est très aléatoire (...) Nous sommes confiants dans le fait que nous allons atteindre nos objectifs." Sur la période allant de la mi-2013 à la mi-2016, le groupe vise un rendement des fonds propres (RoE) de 1.000 points de base au-dessus du taux sans risque à trois mois et un ratio de solvabilité compris entre 185% et 220% sur la période allant de la mi-2013 à la mi-2016. ID:nWEB00SAQ UN T3 JUGÉ SOLIDE En Bourse, l'action Scor est stable (-0,01%) à 34,125 euros vers 10h40. Depuis le début de l'année, le titre a gagné plus de 35%. Dans une note de recherche, l'intermédiaire financier Bryan, Garnier & Co juge que les résultats du groupe pour le troisième trimestre sont "une nouvelle fois très solides". "Nous considérons toujours Scor comme le 'must have' dans l'industrie de l'assurance et de la réassurance", souligne l'intermédiaire. Sur les neuf premiers mois de l'année, le résultat net du réassureur français ressort en hausse de 30,5%, à 492 millions d'euros. Les primes brutes de ses contrats de réassurance ont augmenté de 19,3% sur la période. "Les deux moteurs opérationnels du groupe (réassurance vie et réassurance dommages, NDLR) tournent à l'heure actuelle de manière tout à fait satisfaisante", a déclaré Denis Kessler. Le groupe a souligné que la faible sinistralité sur le front des catastrophes naturels avait permis de compenser la hausse des accidents industriels. "Pour l'exercice 2015, la fréquence exceptionnelle des grands sinistres industriels survenus aux deuxième et troisième trimestres 2015 devrait très probablement continuer de peser sur l'hypothèse d'un ratio combiné "normalisé" de 94% annoncé lors de la journée investisseurs 2015", prévient Scor dans son communiqué de publication des résultats trimestriels. Le groupe a également fait savoir que son modèle interne de calcul de solvabilité financière était en passe d'être validé par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). ID:nFWN12Z003 Le communiqué: http://bit.ly/1RRsJzX (Edité par Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant