SCO, les lettres de mon Moulin

le
0
SCO, les lettres de mon Moulin
SCO, les lettres de mon Moulin

Sans faire de bruit, Angers avance tranquillement dans sa mission maintien. Pas à la même allure que la saison dernière, quand les gars de l'Ouest étaient deuxièmes après dix journées, mais en utilisant les même recettes sportives et humaines.

Toulouse, Guingamp, Nice... Les équipes surprises ne manquent pas en ce début de championnat. Mais en plus des trois cités, on devrait y ajouter Angers. Un peu oublié, le club de l'Ouest ? Oui, assurément. Pourquoi ? Tout simplement parce que le SCO, actuellement neuvième devant Lyon ou Marseille, n'en est pas à son coup d'essai. Il a ainsi terminé à la même place du classement à l'issue du dernier championnat, après avoir squatté les cinq premières jusqu'en février. Pourtant, le budget du Sporting, atteignant vingt-cinq millions d'euros, représente un neuvième de celui de l'OL, et un quart de celui de l'OM. C'est même le plus faible de Ligue 1. Il n'a augmenté que d'un petit million depuis la saison dernière.

Du coup, les ambitions restent mesurées, malgré les très bons résultats récents. "Oui, ce qui nous est arrivé l'année dernière était extraordinaire. On était troisièmes à la trêve hivernale et on prenait très, très peu de buts. Ne pas descendre, c'est bien, faire une bonne saison, c'est bien, mais maintenant, il faut être capables de perdurer. Donc on vise en priorité le maintien, répète Serge Le Dizet, l'entraîneur-adjoint. Surtout que ça peut permettre de passer un cap. Si on reste plusieurs années dans l'élite, les moyens financiers augmenteront en même que les objectifs. À terme, l'idée est de devenir une valeur sûre de Ligue 1."

Rythme de croisière trouvé


Pour le moment donc, les dirigeants peuvent être satisfaits. Si, lors de la saison dernière à la même période, les Angevins s'invitaient sur le podium de L1 avec vingt et un points juste derrière l'intouchable PSG et n'avaient connu qu'une seule défaite, le bilan comptable actuel respire la sérénité. Forts de leurs quatorze unités, les hommes de Stéphane Moulin sont loin, très loin de la zone rouge – Caen, premier relégable, est à neuf rangs. Surtout, après une reprise très compliquée (trois défaites lors des trois premières journées), Angers ne s'est incliné qu'à Monaco.

Un bilan plus qu'honnête pour une équipe censée se battre pour le maintien. Et ce, malgré la grave blessure de son meilleur attaquant, Billy…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant