Scission d'un parti : le précédent du FN

le
0
En 1998, dans une violence extrême, Bruno Mégret avait quitté le Front national de Jean-Marie Le Pen pour créer son propre parti.

Le seul exemple récent d'un parti politique français qui ait subi une scission est celui du Front national. Le 5 décembre 1998, lors d'un conseil national à la Maison de la chimie, à Paris, Jean-Marie Le Pen voit son autocratie ouvertement contestée. Il est hué et sifflé par les partisans de son bras droit de l'époque, Bruno Mégret. Ceux-ci accusent le fondateur du FN de se complaire dans des provocations stériles et de ne pas ambitionner d'accéder au pouvoir en recherchant des alliances avec le RPR et l'UDF. Encouragé par son entourage, Le Pen refuse tout compromis avec Mégret. Il tonne contre «l'alliance objective des médias et d'un certain nombre de personnes à l'intérieur de notre mouvement». Le président du FN exclut Mégret et ses lieutenants. Environ 60 % des cadres -soit 140 conseillers régionaux (sur 275) et 62 secrétai...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant