Schweini, les adieux à Löw

le
0
Schweini, les adieux à Löw
Schweini, les adieux à Löw

Après des années de bons et loyaux services, Bastian Schweinsteiger a annoncé la fin de son aventure avec la Nationalmannschaft. Épuisé physiquement, le capitaine de l'Allemagne n'a plus la force suffisante pour apporter à son groupe. Pour Löw, il s'agit surtout de la perte d'un joueur qui l'a accompagné fidèlement depuis dix ans.

" Entre nous deux, il y avait une relation basée sur une confiance absolue. Nous pouvions à tout moment échanger sur des sujets sportifs ou humains, et, à travers son comportement, il a également marqué l'équipe. " L'éloge vient du Bundestrainer Joachim Löw et s'adresse évidemment à son capitaine Bastian Schweinsteiger. À l'heure où le milieu de Manchester United annonce sa retraite internationale, quelques jours après l'Euro 2016, Löw n'est pas surpris, mais tient à rendre à Schweini ce qui lui appartient : une responsabilité primordiale dans le parcours de la Nationalmannschaft depuis dix ans. " À chaque instant, j'ai eu le sentiment qu'il donnait tout pour l'équipe et qu'il s'identifiait parfaitement à nos valeurs et à nos objectifs. Comme entraîneur, j'ai beaucoup profité de lui et je ne peux simplement que l'en remercier. " Alors, spontanément, il lui a proposé – comme à Lukas Podolski – un dernier match d'adieu grandeur nature à l'occasion de l'amical face à la Finlande à Mönchengladbach. Tant pis si le stade sera à moitié vide à cette occasion. Joachim Löw avait besoin de donner le brassard une dernière fois à son capitaine avant de tourner la page. Rien ne sera jamais plus comme avant pour le sélectionneur. Il doit mettre fin ce soir à une relation vieille de plus de dix ans, durant laquelle chacun a bonifié l'autre.

Le jeune Basti


Pourtant, tout ne démarre pas parfaitement dans la relation entretenue entre Joachim Löw et son milieu de terrain. Certes, la Coupe du monde 2006 à la maison est un succès, et Schweini se fait remarquer par ses frappes puissantes et son activité redoutable quand il est positionné comme ailier, mais la suite de l'aventure en Nationalmannschaft est compliquée, lorsque Löw passe seul aux commandes. Le Munichois retrouve en club un poste préférentiel, dans l'axe, auquel Löw ne lui accorde pas totalement sa confiance. Il connaît pourtant les préférences de son joueur. Ce n'est un mystère pour personne, que ce soit à Munich ou en équipe nationale. " Il a su assez tôt que je préfère jouer comme 6 ou 8 ", explique Schweini à 11Freunde en 2010. Difficile alors d'accepter les choix de Löw, qui ne renonce pas à son Basti ailier. " Pour moi, les années étaient difficiles lorsque le Bundestrainer me disait : "Tu joues milieu gauche ou milieu…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant