Schumacher : difficile de se sortir d'un traumatisme crânien sévère sans séquelles

le
0
Schumacher : difficile de se sortir d'un traumatisme crânien sévère sans séquelles
Schumacher : difficile de se sortir d'un traumatisme crânien sévère sans séquelles

Le traumatisme crânien sévère dont est victime l'ex-pilote allemand Michael Schumacher soulève plusieurs questions, tandis que les médecins jugeaient lundi prématuré de se prononcer sur son devenir à ce stade.

Qu'est-ce qu'un traumatisme crânien sévère ?

C'est un choc reçu à la tête au niveau du crâne, quelle que soit sa violence. Les traumatismes bénins sont assez fréquents et entraînent pas ou peu de conséquences. En revanche, les traumatismes sévères, plus rares, donnent des lésions du cerveau (lésions cérébrales) et une prise en charge spécialisée est nécessaire. Le pronostic est généralement lié à l'importance des signes et lésions initiales. Une partie des cas graves décèdent ou gardent un handicap à vie, tandis que les autres se remettent sans trop de séquelles. Les traumatismes crâniens constituent actuellement la première cause de mortalité chez les 15/25 ans ainsi que la principale cause de handicap sévère avant 45 ans.

Pourquoi les médecins ont jugé prématuré lundi de se prononcer sur le devenir de Schumacher ?

C'est normal à ce stade chez un traumatisé sévère, car les médecins ne peuvent pas dire immédiatement «si l'évolution va se faire dans le sens d'une aggravation ou au contraire vers une récupération», relève le Pr Jean-Luc Truelle, ancien chef du service de neurologie de l'hôpital Foch à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Il faut généralement 48 heures, voire plus, avant de pouvoir formuler un avis.

Les possibilités de récupération ne sont pas les mêmes selon les individus : elles peuvent dépendre de l'âge -- un homme de 20 ans récupère plus facilement qu'une personne de 70 ans -- mais également de la condition physique, un «atout» pour Schumacher, 44 ans, un sportif doté d'une santé physique et mentale «exceptionnelle», selon le Pr Truelle.

Comment traite-t-on un traumatisme crânien sévère ?

Tout dépend des lésions qui ont pu être détectées, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant