Schubert, symphonie d'un intérim

le
0
Schubert, symphonie d'un intérim
Schubert, symphonie d'un intérim

Si la Bundesliga avait commencé cinq journées plus tard, le leader ne serait pas le Bayern Munich. Sur les six derniers matchs, un entraîneur a réussi à faire mieux que Pep Guardiola : André Schubert, entraîneur intérimaire le plus solide du monde avec Mönchengladbach.

Il y a un mois et demi, le Borussia Mönchengladbach était bon dernier avec un zéro pointé. C'est la crise pour le club, et Lucien Favre choisit de partir de lui-même. Le choc est grand. Le même Favre ayant redonné de l'éclat aux Fohlen, pour parvenir jusqu'à la Ligue des champions. Seulement, depuis le début de la saison, rien ne se passe comme prévu. Au contraire, le club coule à toute vitesse, le choix est fait par le Suisse. Tout le travail accompli est à mettre aux oubliettes, et l'équipe dirigeante doit trouver une solution au plus vite pour assurer le minimum : gagner quelques matchs dès que possible et ne pas trop entamer l'embellie du club sur ces dernières années. En attendant d'avoir l'homme idoine, c'est le coach de la réserve qui va se charger de la transition. André Schubert devient intérimaire et gagne six fois, en six matchs. Dans l'histoire du championnat allemand, seul Willi Entenmann a fait aussi bien pour des débuts. C'était avec Stuttgart, en 1986, et déjà l'œuvre d'un intérimaire. Le record peut tomber si Schubert gagne contre Ingolstadt. Granit Xhaka pose alors la question que tout le monde pense : " Que peut-on vouloir de plus ? " Pourquoi changer ? Mais même avec ce record, André Schubert reste sur la sellette, comme simple intérimaire.

" Intelligent, drôle et poli "


André Schubert n'est pas non plus un débutant. Avant de se retrouver dans l'antichambre de Lucien Favre, le natif de Kassel a fait ses classes en 3e et 2e division, avec Paderborn – qu'il fait monter – puis le FC Sankt-Pauli. Avec ces deux clubs, Schubert prouve que son diplôme obtenu avec brio (major de la promotion 2004) n'était pas du chiqué. Les débuts sont étonnants. Paderborn termine par exemple 5e de 2. Bundesliga grâce à lui ; avant que Sankt-Pauli ne l'embauche et passe tout proche d'un retour en Bundesliga dès sa première saison comme entraîneur en chef – les barrages sont manqués à la différence de buts. À l'époque, il est suivi par Aljoscha Pause, pour son documentaire sur les entraîneurs (avec Jürgen Klopp, Armin Veh, Thomas Schaaf...). Dans les colonnes de 11Freunde, le cinéaste se montre élogieux à propos de Schubert. " C'est un homme très intelligent, drôle, et dans le même temps poli et précis. " Son secret pour réussir ? " C'est un très bon communicant. J'ai eu l'impression qu'il savait exactement comment parler à chacun des joueurs. " Malheureusement, tout…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant