Schoeller-Bleckmann: une parapétrolière richement valorisée.

le
0

(CercleFinance.com) - Les premières séances boursières de l'année 2016 se révèlent rude, l'indice large généraliste Stoxx Europe 600 perdant près de 4% sur la période. La sanction est plus dure encore pour les parapétrolières (- 7,8%), pourtant déjà étrillées l'an dernier. La baisse n'épargne pas ce jour l'action Schoeller-Bleckmann (- 5% environ) qui reste, en termes de PER, l'une des plus valorisées des “parapétros” d'Europe.

Quoi que mal classée au sein du CAC 40, l'action Technip est moins mal classée ce jour au sein de son indice sectoriel européen. En effet, deux des 17 autres composantes de l'indice Stoxx Europe Oil Equipment, Services & Distribution, Hunting et Amec Foster, voient leur cours reculer à Londres de l'ordre de 8%. Et elle fait jeu égal avec la valeur autrichienne spécialisée dans les équipements de forage Schoeller-Bleckmann.

Notons que Technip, première capitalisation parapétrolière d'Europe (près de 5 milliards d'euros), peut se prévaloir de disposer d'un solide matelas de trésorerie, ce qui est rare dans le secteur. Le titre a récemment fait l'objet de rumeurs d'OPA, mais on peut aussi penser que son bilan lui permettrait de jouer davantage le rôle de consolidateur.

Malgré tout, Technip ne se paie que 9,2 fois ses profits attendus en 2016. C'est certes plus que Seadrill (PER 2016 de 2,1 !), mais moins que 9 autres valeurs du Stoxx Europe Oil Equipment, Services & Distribution. Signalons le cas particulier de Schoeller-Bleckmann, qui affiche un PER 2016 hors norme de 56 fois, le plus élevé parmi les 17 valeurs de l'indice sectoriel Stoxx.

Et pourtant, le groupe autrichien n'a pas été épargné par le contexte pétrolier : ses ventes des neuf premiers mois de 2015 ont baissé de près de 28% à 257,6 millions d'euros, et le groupe était sur la période en pertes (après impôts) de 2 millions d'euros, après un bénéfice de 46,8 millions un an plus tôt. En outre, ses prises de commandes ont chuté de 58,2% à 154,2 millions d'euros, soit un carnet de 40,2 millions d'euros (- 67,5%) seulement à fin septembre.

Cependant, Schoeller-Bleckmann avait anticipé la correction du marché et commencé à réaliser des économies dès 2014. De fin septembre 2014 à fin septembre 2015, il a réduit son effectif de 26%, à 1.231 personnes. Ce qui lui a permis de dégager, de janvier à septembre 2015, un cash flow libre 'record' de 70,9 millions d'euros, contre 27,5 millions un an plus tôt.

S'il est difficile de prévoir quand le cours du pétrole se redressera, il n'en reste pas moins que dans un tel contexte, les sociétés capables de générer du cash et de préserver leur bilan se distinguent. Ce que prouve la valorisation de Schoeller-Bleckmann, qui de plus n'est pas dénuée d'intérêt spéculatif.

EG


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant