Schneider Electric relève son objectif de marge après un semestre solide

le
0
Le PDG de Schneider Jean-Pascal Tricoire. (© E. Piermont / AFP)
Le PDG de Schneider Jean-Pascal Tricoire. (© E. Piermont / AFP)

Le géant des équipements et services électriques l'avait annoncé : face à une activité morose en Chine, son deuxième marché, et auprès du secteur pétrolier, il entendait se concentrer sur ses marges, ne pouvant espérer de réelle croissance de son chiffre d'affaires.

La progression de 13%, à 809 millions d'euros, de son bénéfice net et de 0,8 point à 13,3% de sa marge d'Ebita (bénéfice avant impôts, taxes et amortissements) au premier semestre illustrent cette stratégie et sont supérieurs aux attentes des analystes. Le titre ne réagit que peu, progressant de moins de 1% à la Bourse de Paris.

A l'inverse, le chiffre d'affaires atteint 11,85 milliards, en repli de 7,8% en données publiées, et quasi stable (-0,1%) en organique. Sur le seul deuxième trimestre, il s'affiche à 6,2 milliards d'euros, en recul de 0,5% en organique.

Ces résultats obtenus «dans un environnement difficile» illustrent «des progrès significatifs sur les initiatives de réduction des coûts et de simplification», a commenté le PDG du groupe Jean-Pascal Tricoire, cité dans un communiqué, alors que le groupe était depuis début juin sous le coup d'une menace d'abaissement de sa note par l'agence Moody's.

Forte productivité

Sur les six premiers mois de l'année, les mesures d'amélioration de la chaîne logistique ont permis des gains de 171 millions d'euros, tandis que la baisse du coût des fonctions support a

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant