Schlumberger: les parapétrolières surperforment le marché.

le
0

(CercleFinance.com) - Alors que le quatrième mois de l'année 2016 se termine, on peut faire le point sur l'évolution boursière des valeurs parapétrolières, massacrées ces dernières années par l'effondrement du brut. Mais depuis fin 2015, et à l'inverse des tendances antérieures, la plupart des valeurs de ce compartiment, Schlumberger en tête, ont ait mieux que les indices généralistes.

En effet, depuis la dernière séance de l'année 2015, l'indice sectoriel européen Stoxx Europe Oil Equipment, Services & Distribution recule de 1,8%. C'est-à-dire un peu mieux que l'indice généraliste paneuropéen Stoxx 600 (- 4,9%). Etrillées ces deux dernières années, les valeurs parapétrolières surperforment donc - quoique légèrement - le marché. L'heure du rebond aurait-il sonné ?

Prudence cependant car au sein de l'indice Stoxx Europe Oil Equipment, Services & Distribution, qui compte 14 composantes, les fortunes sont diverses : si Hunting, Schoeller-Bleckmann, Subsea7, Technip ou Amec-Foster se sont reprises de plus de 10% sur la période, les norvégiennes Tanker et PGS ont coulé de respectivement 38,5 et 25,5%.

Mais une tendance sectorielle pourrait bien se dessiner. D'ailleurs l'action Schlumberger, qui ne fait pas partie de l'indice pré-cité puisqu'elle basée à Curaçao, mais est néanmoins cotée à Paris, affiche depuis fin 2015 une hausse de 7,2% à New York (+ 12,9% à Paris, ce qui tient à l'effet de changes).

Et pourtant, 'Schlum', géant et baromètre du secteur, vient de faire état, au 1er trimestre 2016, d'une baisse rapide de ses ventes (- 36% sur un an, - 16% par rapport au 4e trimestre 2016, à 6,5 milliards d'euros) et d'une nouvelle contraction de ses marges, qui en Amérique du Nord sont devenues négatives. De plus, le groupe dirigé par Paal Kibsgaard prévoit désormais que le marché mondial des services pétroliers se contractera cette année de près de 25% (dont - 40 à - 50% pour l'Amérique du Nord), soit une estimation plus négative que la précédente. Il s'attend aussi à ce que le 2e trimestre soit encore difficile.

Mais avec le rebond du brut, qui depuis son point bas d'à peine 27 dollars fin janvier s'est maintenant repris de plus de 65%, les perspectives des parapétrolières pourraient enfin se dégager. C'est peut-être que le marché boursier est en train d'anticiper. Il revient maintenant aux carnets de commandes de confirmer - ou d'infirmer - ce pronostic.

EG


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant