Schaüble critique la politique d'Athènes vis-à-vis des réfugiés

le
0
    BERLIN, 27 décembre (Reuters) - Le ministre allemand des 
Finances Wolfgang Schaüble et le ministre de l'Intérieur du Land 
de Bavière s'en prennent à la politique de la Grèce vis-à-vis 
des réfugiés dans des interviews publiées dans la presse 
dominicale. 
    Interrogé par le Bild am Sonntag, Wolfgang Schaüble accuse 
Athènes d'avoir ignoré pendant des années la règle dite de 
Dublin qui oblige les migrants à s'enregistrer dans le premier 
pays de l'Union européenne où ils arrivent. 
    "Les Grecs ne devraient pas rejeter uniquement la 
responsabilité des problèmes sur les autres, ils devraient 
également regarder ce qu'ils peuvent faire pour s'améliorer", 
estime le ministre des Finances, qui s'est régulièrement heurté 
aux responsables grecs sur les questions économiques.  
    La Grèce, une des principales portes d'accès à l'Europe pour 
les migrants et réfugiés en provenance d'Afrique et du 
Moyen-Orient, a déjà essuyé de nombreuses critiques des autres 
pays membres de l'UE qui lui reprochent de ne pas faire 
grand-chose face aux milliers de réfugiés transitant sur son 
sol.  
    "Ce que fait la Grèce est une farce", juge le ministre 
bavarois de l'Intérieur Joachim Herrmann dans un entretien au 
Die Welt am Sonntag. Il estime que tout pays qui ne sécurise pas 
suffisamment ses frontières extérieures devrait quitter l'espace 
Schengen. 
    Joachim Herrmann réclame également que la frontière slovène 
soit mieux surveillée afin que toutes les personnes pénétrant 
dans l'espace Schengen à partir de la Croatie soient dûment 
enregistrées. "Si cela n'est pas assuré dans les semaines à 
venir, nous devrons prendre des mesures à nos propres 
frontières", prévient-il.  
    Dans un entretien publié samedi, le chef de la diplomatie 
allemande Frank-Walter Steinmeier a déjà estimé que l'Europe 
devait mieux contrôler ses frontières extérieures, quelques 
jours après des révélations selon lesquelles des réfugiés munis 
de faux passeports syriens auraient disparu en Allemagne.     
    L'Europe a été confrontée cette année à la plus importante 
crise migratoire depuis la Deuxième Guerre mondiale, 
enregistrant plus d'un million d'arrivées selon l'Organisation 
internationale pour les migrations (OIM). 
 
 (Caroline Copley; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant