Schalke, prêt à en devenir Baba

le
0
Schalke, prêt à en devenir Baba
Schalke, prêt à en devenir Baba

Transfert plutôt discret, le prêt d'une saison de Baba Rahman à Schalke est pourtant l'un des meilleurs coups dégainés par Heidel depuis son arrivée chez les Knappen. Avec le latéral ghanéen, Schalke s'offre un joueur convaincant en Bundesliga à un poste qui leur faisait sérieusement défaut. Et avec tout l'environnement nécessaire pour le laisser décoller en même temps que le club.

Antonio Conte a vite fait son analyse. Abdul Baba-Rahman, le latéral ghanéen payé cher il y a un an par Chelsea, ne fait pas partie de son projet. " Trop offensif ", explique Baba Rahman au Ruhr Nachrichten. " Il m'a dit que dans son système, je ne pourrais pas jouer régulièrement. Ce n'était pas bon pour moi car il veut jouer défensif." En tout cas, avec une certaine assise solide que le Ghanéen n'est probablement pas le plus à même d'offrir. Il fallait alors une porte de sortie et si Augsburg a tâté le terrain pour le prendre sous une aile une nouvelle fois, c'est finalement Schalke qui a remporté la mise. Pour une année de prêt, comme le conseillait Conte à son joueur. Une opération à moindre frais qui pourrait être le plus beau coup réalisé par le club de la Ruhr sur ce mercato, tant Baba va apporter un vent de fraîcheur et d'audace à un poste qui faisait cruellement défection depuis plusieurs saisons. En fait, Baba Rahman est celui qui fallait pour insuffler du frisson typique de Bundesliga pour exciter une bonne fois pour toute Gelsenkirchen et son Arena.

Le furtif d'Augsburg


Si Baba Rahman est Ghanéen et y a même été formé, il connaît désormais parfaitement bien l'Allemagne, pour y traîner depuis 2012 et un transfert la veille de ses dix-huit ans. Il découvre alors la Bavière et le petit Greuther Fürth, promu un peu surprise en Bundesliga. Et déjà, Baba impressionne. Il s'intègre vite et bien, ne quittant pas une seule fois son poste de latéral gauche sur la phase retour. Le club redescend aussi sec mais il y a un nom qui vient de se faire, et que la saison suivante confirme. L'ascenseur est loupé d'un petit rien – un but à l'extérieur assassin d'Hambourg, pour sauver sa peau in extremis – et Baba ne veut pas s'éterniser à l'étage inférieur. Augsburg sent le bon coup, puis Chelsea débarque un an après pour aligner un montant avoisinant les 25 millions d'euros. Signe que Baba vient de véritablement éclater à son meilleur niveau dans cet autre club Bavarois, de la périphérie lointaine de Munich, le FC Augsburg. Auprès d'un entraîneur bien précis : Markus Weinzierl, le nouveau maître de Schalke depuis cet été.[BR…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant