Schalke et Gladbach à la relance, le Bayern contrôle

le
0
Schalke et Gladbach à la relance, le Bayern contrôle
Schalke et Gladbach à la relance, le Bayern contrôle

Bundesliga plutôt calme et proche du statu quo. Ni le Bayern, ni Dortmund n'ont marqué ce week-end. Heureusement, Schalke, Mönchengladbach et Stuttgart ont assuré le spectacle pour eux.

L'équipe du week-end : Schalke 04


Il y a deux semaines, Bild et le Spiegel faisaient à Schalke 04 le coup du club en crise. La défaite à domicile contre le Werder passait mal. André Breitenreiter, l'entraîneur des Königsblauen, aurait même fait l'objet de " critiques en interne " et serait tout proche de la sortie. Aujourd'hui, vous pouvez tout effacer et reprendre à l'inverse. Breitenreiter est l'homme fort qu'il faut pour "Null Vier". Mieux, Schalke est désormais le club en forme du moment. Ce week-end encore, dans son Arena, les Knappen ont montré qu'ils en avaient dans le ventre pour jouer le top 4 cette saison et remettre les prétendants à leur place. Face au VfL Wolfsburg, un adversaire direct dans la course à la Ligue des champions, Schalke a fait un match parfait : victoire nette 3-0, avec l'aide d'un Benaglio qui manque de fermeté. L'ancien idole Julian Draxler peut quant à lui faire la tête. Wolfsburg s'embourbe et cette saison, sur l'ensemble des rencontres entre Schalke et Wolfsburg, Draxler a pris un sévère 6-0. Une fois dans chaque camp.

L'homme du week-end : Christensen ?


Il a 19 ans. Il est prêté par Chelsea. Il se prépare de la meilleure des manières pour l'Euro avec le Danemark : en enchaînant les prestations de grande qualité sous les couleurs du Borussia Mönchengladbach. Contre le Werder Brême, le Danois a été particulièrement bon dans le secteur défensif pour tenir à carreau Claudio Pizarro. Mais cerise sur le gâteau, le défenseur a aussi participé au délire offensif comme un renard des surfaces, avec un doublé inscrit facilement en 20 minutes du droit et de la tête. Ses deux premiers buts de la saison. Alors même si la défense du Borussia n'est pas toujours vaillante, Christensen progresse lui à toute vitesse et confirme ses bonnes dispositions pour l'avenir. À noter qu'en face, un autre membre de la diaspora Blues a passé une soirée moins heureuse : Papy Djilobodji s'est imposé rapidement dans la défense du Werder, mais son équipe prend toujours autant l'eau. Sur l'année 2016, Brême a déjà encaissé neuf buts en trois matches.

[A…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant