Schalke et Dortmund se quittent bons ennemis

le
0
Schalke et Dortmund se quittent bons ennemis
Schalke et Dortmund se quittent bons ennemis

Après une première mi-temps tristoune, la " mère de tous les derbys " a proposé un spectacle plus à la hauteur de l'événement en seconde période. Au final, Schalke et Dortmund se quittent sur un nul logique, tant les deux équipes ont certes fait preuve d'envie devant, mais de maladresse derrière.

FC Schalke 04 2-2 Borussia Dortmund

Buts :Sané (52e) et Huntelaar (66e) pour Schalke // Kagawa (49e) et Ginter (56e) pour le BVB

Klaas-Jan Huntelaar en veut plus. Toujours plus. Sokratis Papasthatopoulos vient de le mettre à terre et Schalke vient d'obtenir un pénalty, qu'il transforme à la 66ème minute, mais au fond, le Néerlandais est ronchon. Il voulait le rouge pour le Grec. Il voulait que l'ennemi vêtu de noir et de jaune finisse à dix. Il voulait la victoire, par tous les moyens. Parce que ce match, ce n'est pas n'importe lequel. C'est le Revierderby, le derby de la Ruhr, la mère de tous les derbys, le match le plus suivi du pays, la première date que l'on coche quand le nouveau calendrier de la DFL paraît en début de saison. L'issue du match n'est pas importante seulement pour les joueurs, elle l'est aussi pour les supporters. Surtout pour les supporters. Au final, Klaas-Jan Huntelaar n'obtiendra pas satisfaction, et le match se finira à onze contre onze pour la douzième fois consécutive.

Les jeunes loups sont de sortie


Une partie qui commence avec un coup de poker de part et d'autre : Breitenreiter change cinq joueurs par rapport à la déroute à Ingolstadt (3-0), tandis que Tuchel ne garde que Bender, Durm et Hummels du nul en Ligue Europa face à Liverpool. Forcément, le niveau de jeu s'en ressent : les deux équipes ont du mal à construire, les passes sont trop imprécises, et les quelques joueurs capables de porter le ballon sont immédiatement encerclés et perdent le cuir. Car on parle là d'un derby. Et qui dit derby, dit engagement. Néanmoins, Dortmund commence petit à petit à mettre sa main sur la rencontre, et le jeune Pulisic (17 ans) est pas loin d'ouvrir le score, mais heureusement pour le peuple bleu-roi, Ralf Fährmann fait valoir son statut de gardien du temple (22e). Lüdenscheid-Nord presse, et ça ne plaît pas trop à Herne-West. En particulier à Leroy Sané. Courtisé par l'élite du football européen, le jeune prodige est passé au travers ces dernières semaines. Désireux de rester au moins une saison de plus, Leroy veut faire amende honorable. D'où cette patate de forain devant la Nordkurve qui finit sur le poteau (sortant, 33e). Sané, Pulisic, les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant