« Scénarios de marché pour les trois prochains mois » (CPR Asset Management)

le
4

Pour CPR AM, quatre scénarios macroéconomiques distincts pourraient se réaliser dans les trois mois à venir.
Pour CPR AM, quatre scénarios macroéconomiques distincts pourraient se réaliser dans les trois mois à venir.

CPR Asset Management a publié fin février son point de vue sur les possibles évolutions de l'environnement macroéconomique à court terme. La société de gestion distingue ainsi quatre scénarios possibles, auxquels des probabilités de réalisation sont affectées.

Après l'annonce de la BCE en janvier sur le lancement du « quantitative easing », puis l'accord (temporaire) sur les finances grecques, à quoi peut-on s'attendre au cours des mois à venir ? Pour CPR Asset Management, l'optimisme est de mise, mais la société reste à l'affût d'une possible bulle.

Scénario 1 (60% de probabilité) : croissance américaine et relance européenne

Pour CPR Asset Management, le scénario macroéconomique le plus probable serait celui d'une « croissance toujours bien orientée aux Etats-Unis ». Dans cette hypothèse,  « les inquiétudes, notamment sur la déflation, [contraindraient] les banques centrales européenne et japonaise à poursuivre leur assouplissement quantitatif ».

Dans ce scénario, CPR AM envisage ainsi le « maintien des taux directeurs aux Etats-Unis (0,25%), au Japon (0,07%) et en zone euro (0,05%) ». Parallèlement, la société de gestion envisage une « remontée des taux longs aux Etats-Unis (2,00%), et une stabilité au Japon et en zone euro ».

Du côté des marchés, l'optimisme serait alors de mise tout en restant modéré. CPR AM imagine ainsi une « hausse des bourses : 2,50% aux Etats-Unis, 5,00% au Japon et en zone euro ». Sur les changes, ce scénario s'accompagnerait d'une « baisse de l'euro à 1,10 » dollars, toujours selon CPR AM.

Scénario 2 (20% de probabilité) : la Fed surprend négativement

Une probabilité de 20% est affectée à un scénario négatif lié à la gouvernance monétaire de la Fed (Banque centrale américaine) : « Les investisseurs [pourraient croire] à tort que le taux des fonds fédéraux ne montera qu'à l'automne, alors que la Réserve fédérale pense plutôt au printemps », envisage la société de gestion.

Dans ce cas, qui surprendrait les investisseurs en sonnant plus tôt que prévu la fin des taux-plancher, les marchés pourraient accuser des baisses notables, estime CPR AM : « les actions [baisseraient] respectivement de 7,50% aux Etats-Unis, de 5,00% au Japon et en zone euro et de 10,00% dans les pays émergents ».

Scénario 3 (10% de probabilité) : emballement des marchés sans éclatement

Autre scénario alternatif, positif mais qui reste peu enviable à cause de l'effet de bulle qu'il représenterait : « toutes les classes d'actifs [pourraient progresser] dans une nouvelle phase de la course à la recherche de rendements ».

Cette fois-ci, CPR Asset Management imagine un « maintien des taux directeurs aux Etats-Unis, au Japon et en zone euro mais une baisse des taux longs aux Etats-Unis (1,60%), au Japon (0,25%) et en zone euro (0,25%) ».

La Bourse connaîtrait alors une hausse importante dans ce scénario : « +15,00% au Japon, en zone euro et dans les pays émergents, et +10,00% aux Etats-Unis ». Le dollar se renforcerait nettement face à l'euro qui s'échangerait alors contre 1,05 USD, imagine la société de gestion.

Scénario 4 (10% de probabilité) : emballement et éclatement d'une bulle

Dernier scénario évoqué par CPR Asset Management, affecté d'une probabilité de réalisation de 10% : il s'agirait d'une « forte progression des actifs entraînant la constitution de bulles diverses qui [finiraient] par éclater ».

Dans ce « scénario noir » de CPR AM, la société de gestion envisage un « maintien des taux directeurs aux Etats-Unis, au Japon et en zone euro » et une « remontée des taux longs aux Etats-Unis (2,20%) et en zone euro (0,60%) ».

Par rapport aux valorisations actuelles, l'éclatement de la bulle se traduirait en Bourse par des variations très négatives : « les actions [baisseraient] respectivement de -10,00% aux Etats-Unis et de -15,00% au Japon, en zone euro et dans les pays émergents », envisage alors CPR Asset management. À noter que ce scénario s'accompagnerait également d'une forte volatilité des cours.

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 3 mar 2015 à 06:34

    les taux planchers au niveau actuel sont des faux planchers car ils n'ont pas de réel impact sur l'économie réelle en raison de leur inexistence : le court terme à un an 0.24% ! C'est le signe d'une faible demande de la part de l'économie réelle et d'un excès de liquidité consacré à la spéculation tous azimuts. L'économie mondiale fait du surplace au fond avec beaucoup de volume.

  • M2286010 le lundi 2 mar 2015 à 18:47

    ccon vous ne connaissez apparemment pas les probabilités. Les hypothèses citées sont accompagnées d'une probabilité (60% ,20% ,10% ,10%). Si l'économie et la bourse étaient des sciences exactes, ça se saurait!

  • TurbHaut le lundi 2 mar 2015 à 15:59

    Mon banquier me tient le même discours:La hausse devrait continuer mais, bon, on ne sait jamais...

  • ccondem1 le lundi 2 mar 2015 à 15:35

    Bref, si ça ne monte pas, ça baisse ou ça reste flat, bravo à vous CPR ! ;-)